Le Huo Quan : un art martial redoutable

Style martial proche du Wushu, le Huo Quan impressionne par ses techniques de combat redoutables. Les détails sur cette discipline chinoise encore peu connue en occident.

Le Huo Quan : un art martial hérité de Huo Yuanjia

Le Huo Quan, également appelé boxe de la flamme ou boxe des Huo, est un style martial élaboré par le maître chinois du Wushu traditionnel, Huo Yuanjia. Né en 1868, Huo Yuanjia était, depuis son enfance, de nature faible et chétive. Conscient de son état de santé, son père refusa de lui inculquer les rudiments des arts martiaux de la famille. Entraîné en secret par un maître japonais durant dix ans, il réussit à vaincre un combattant venu à bout de son frère ainé dans un combat singulier. Heureux de cette prestation, son père décida de lui enseigner son art en 1890.

Véritable légende des arts martiaux, Huo Yuanjia fut mis à l’honneur par plusieurs producteurs de cinéma à l’instar de Wei Lo, réalisateur de « La Fureur de Vaincre » avec Bruce Lee en 1972. Plus tard, Gordon Chan, mettait en scène Jet Li dans « La Nouvelle Fureur de Vaincre » et Ronny Yu réalisait « Le Maître d’Armes » toujours en hommage au maître. Le Huo Quan se caractérise par des coups violents et des blocages au niveau des parties résistantes du corps. L’objectif principal est d’empêcher l’adversaire de renouveler ses attaques.

Le Huo Quan en pratique

Le Huo Quan se classe parmi les nombreuses branches du Wushu chinois. Il reste une option de spécialisation pour ceux qui ne veulent pas s’investir dans le Tai-chi chuan, la boxe de l’homme ivre ou autres styles du genre. À l’image du feu, le pratiquant du Huo Quan est en mouvement constant au cours d’un combat. Les coups portent essentiellement sur les zones sensibles du corps à l’instar de la colonne vertébrale, des articulations, des yeux ou encore l’arrière du crâne. La vitesse et la puissance sont deux éléments importants pour les pratiquants du Huo Quan.

Vingt positons de base sont à maîtriser pour les personnes désireuses d’atteindre un certain niveau. À chaque mouvement de déplacement, le pratiquant doit être capable de porter au moins trois coups sur les zones mortelles du corps sans cesser de bouger. L’arme de prédilection du Huo Quan est le bâton court. Sans gêner les mouvements de déplacement, cette arme amplifie la puissance des coups portés lors des attaques. L’art martial ne peut être enseigné que par un maitre du Wushu ayant choisi de se spécialiser dans la discipline.

vendredi 21 mai 2010 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages