L’hydratation pourquoi faut-il boire

L’hydratation est vitale, et une déshydratation peut être la cause de nombreux maux. Pourquoi faut-il boire, et en quelle quantité.

L’ hydratation

Quand nous entendons hydratation, nous ne nous doutons plus qu’il s’agit là d’un processus qui est plus que vital pour le corps humain. L’hydratation (nous parlons ici dans le contexte physiologique bien sûr), est l’action par un être d’absorber de l’eau, par des moyens divers. Non, nous ne vous dirons pas de boire, que resté assoiffé c’est pas bien, ça nous le savons déjà tous. Mais intéressons-nous un peu au coté purement physiologique de la chose.

Les deux principales causes de perte d’eau du corps sont les phénomènes de sudation et de miction (le fait d’uriner). Hormis ces deux moyens, la dépense d’eau dans notre corps se fait aussi dans les muscles, qui, en s’échauffant pendant un effort, est refroidi par la circulation interne d’eau. Ainsi donc, on juge à 60% la consommation des besoins hydriques quotidiens du corps par les cellules, et le reste par les muscles.

On a vu comment les muscles peuvent créer la soif, mais comment font les cellules ? Et bien elle est en fait étroitement reliée à notre concentration de sodium. Lorsque la teneur en sodium (appelée osmolarité), est trop élevée, et comprendre ici non la quantité mais le taux de concentration, alors le corps régule automatiquement par des phénomènes comme la sudation, pour établir un semi équilibre temporaire, en réclamant alors de l’eau pour diluer, à des proportions correctes, le sodium (c’est pourquoi la sensation de soif en elle-même est déjà un signe de déshydratation). C’est également la raison pour laquelle notre sueur a un goût salé - elle est composée d’environ 1200 mg/l de sodium, 300 de potassium, 160 de calcium, 36 de magnésium, 50 de vitamine C, et un peu de fer et de zinc.

Le corps humain est composé à près de 60% d’eau, et si nous perdons 10% de cette eau, nous sommes déjà au bord de la mort. La moitié de nos besoins journaliers est procurée par l’alimentation, et le reste doit l’être par les 1,5 litre d’eau conseillé quotidiennement, car l’organisme est incapable de faire des réserves d’eau. Quant à l’importance de l’eau pour notre métabolisme, on ne compte même plus les rôles vitaux qu’elle joue. Boire permet d’éliminer plus de toxines en drainant le corps (l’eau n’est pas calorique mesdames !). Cela permet aussi de réguler la température du corps, ce qui aide à nous épargner quelques petites maladies. Boire aide aussi les reins à leur fonction de filtrage, pour nous éviter calculs et infections.

Un apport d’eau insuffisant est appelé hypohydratation, et se manifeste par une soif certes, mais aussi souvent par une sensation de fatigue et de vertiges, dus à l’augmentation de la fréquence cardiaque et de la diminution de la pression artérielle. Ou aussi un étouffement et une augmentation de la température du corps. A l’inverse, l’hyperhydratation provoque une dilution excessive du sang, connue sous le nom de hémodilution. Ce phénomène peut faire sensiblement varier la pression osmotique, et peut causer un œdème cérébral et une destruction cellulaire (hémolyse).


jeudi 17 janvier 2008 , par Fabrice S.

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages