Manger sainement - orthorexie - quand l’alimentation fait peur

Manger sainement c’est bien, mais à l’excès on peut tomber dans l’orthorexie, ce qui est aussi gênant que la boulimie ou l’anorexie. L’alimentation est à surveiller certes, mais sans entrer dans une parano maladive...

Dossier : manger sainement

quand l’alimentation fait peur

Pesticides, additifs, mauvaises graisses, « vache folle » : les peurs alimentaires débutent souvent par une rumeur, avérée ou non. Le consommateur refuse alors en bloc tout ce qui ressemble de près ou de loin à un aliment suspect quitte à en consommer de bien « pires » à la place. En diététique aussi, le mieux est l’ennemi du bien !

Lorsque nous sommes malades, nous acceptons les éventuels effets secondaires d’un traitement puisque nous n’avons pas le choix. A l’inverse, le consommateur ne tolère plus de se mettre en danger avec ses repas. Du coup, comme le risque zéro n’existe pas, il se méfie de tout. A l’extrême, on peut devenir orthorexique, c’est à dire focalisé à outrance sur la provenance d’un aliment, sa composition, au point de ne plus pouvoir manger chez des amis ou au restaurant. Pourtant notre alimentation n’a jamais été aussi sure, il suffit de regarder notre espérance de vie. Si ce que nous mangeons nous empoisonnait, cela se saurait. Il faut se garder de généraliser les quelques dérives ou les accidents.

Pour calmer ces craintes irraisonnées, il suffit de varier son alimentation pour « diluer » les éventuels risques. Un conseil surtout dédié aux orthorexiques, pour lesquels un recul alimentaire est essentiel. Sachez que déchiffrer à fond les étiquettes en comparant, par exemple, la teneur en vitamines C par rapport aux apports nutritionnels conseillés (ANC) est parfaitement inutile. Ces derniers sont globaux et ne correspondent jamais aux besoins de chacun d’entre nous. Pour reprendre l’exemple de la vitamine C, il nous en faut plus ou moins selon notre état de fatigue, nos habitudes alimentaires, notre consommation ou non de cigarettes. Nous sommes des êtres uniques, nous avons donc chacun des besoins différents !

Et vous, qui êtes vous ?

- Consacrez-vous chaque jour des heures à élaborer vos menus ?
- Craignez-vous de manger hors de chez vous ?
- Cherchez vous systématiquement les additifs, les graisses et les apports nutritionnels conseillés (ANC) sur les étiquettes ?
- Essayez vous de convertir vos proches à votre alimentation ?
- Mangez vous exclusivement bio ?

Si vous avez répondu oui à toutes ces questions, peut être avez vous un problème d’orthorexie, un trouble du comportement alimentaire comparable à l’anorexie et à la boulimie. Du grec « orthos » (correct) et « orexis » (appétit), cette obsession de la nourriture saine touche de plus en plus de gens. Si c’est votre cas, consultez un nutritionniste.

mercredi 9 janvier 2008 , par cristal

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages