Méthodes de bronzage artificiel

Les méthodes de bronzages passées en revue : les autobronzant, les douches autobronzantes appelées tanning, les ultra violets. Quelques informations concernant ces méthodes pour vous aiguiller dans votre choix de bronzage artificiel.

Le bronzage en hiver

Une belle peau s’est vue au cours des années, conditionnée par plusieurs facteurs, et l’un d’eux est le plus ou moins caractère mate de la peau. Il est déjà connu que le hâle le plus recherché est le teint bronzé, qui passe pour être signe de bonne mine et de santé. Il faut savoir que le bronzage est en fait un moyen de défense que développe notre corps, lorsqu’il est sujet à un rayonnement de rayons ultraviolets (UV), comme celui du soleil. Hormis le soleil, il y’a trois principaux modes de bronzage artificiels : les autobronzants, le bronzage sous UV, et les douches bronzantes.

Les douches autobronzantes ou tanning

Commençons par les douches autobronzantes, nouveau concept de bronzage sans UV, donc réputé sans danger pour la peau. Venu des Etats-Unis, le principe est simplement de déclencher une douche de lotions bronzantes par pulvérisation sur tout le corps. En France depuis 2003, ce procédé appelé aussi « tanning », prends moins d’une minute, et applique sur la peau par gouttelettes, une lotion à base d’Aloès Vera comme actif hydratant, de DHA (DiHydroAcétone) qui modifient la couleur des cellules de la peau, et de citrus pour l’odeur.

Ce nouveau moyen, qui élimine les UV, et donc le risque de cancer et de vieillissement de la peau, fait le bonheur des peaux claires ou allergiques au soleil. Après l’opération, ils toutefois conseillé d’attendre un minimum de 10 heures avant sa prochaine douche ou bain, d’éviter toute source de transpiration et d’hydrater beaucoup la peau pour conserver le résultat. Et bien sur cette opération ne dispense pas d’utilisation de crème protectrice contre le soleil.

Les ultra violets

Nous avons ensuite le bronzage sous UV. Le principe, déjà bien connu en France, est de s’exposer, sur un lit solarium, à une quantité contrôlée de rayonnement UV-A, et aussi un peu d’UV B, destinée à reproduire le rayonnement du soleil. Malheureusement, c’est le procédé réputé pour être le plus dangereux. Les rayons peuvent provoquer cancer et vieillissement de la peau, et même des brûlures. Pour les yeux, il y a quelques risques selon la fréquence et l’intensité des séances, notamment le risque d’avoir la cataracte et la cornée enflammées de façon irréversible ; c’est pourquoi le port de lunettes doit être obligatoire pendant l’opération. Le bronzage sous UV est en général déconseillé aux personnes qui ont déjà eu un cancer de la peau ou un cas dans leur famille, aux gens de moins de 18 ans, de teint clair, ou aux personnes sous traitement qui pourraient augmenter leur sensibilité aux rayons UV.

Les auto-bronzants

Les autobronzants, à base de DHA souvent, provoquent une oxydation des cellules supérieures de la peau, pour environ 4 à 6 jours. Cette méthode, associé à une petite exposition au soleil, passe pour être celle utilisée par les dermatologues eux-mêmes. Ils existent sous forme de crèmes, gels sprays ou même comprimés. Ils sont plus efficaces associés avec un gommage régulier de la peau. Mais eux aussi ne protègent pas contre le soleil, donc ne dispensent pas de crèmes protectrices.


vendredi 18 janvier 2008 , par Fabrice S.

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages