L’acroyoga, les attraits du yoga volant

Yoga artistique, l’acroyoga nécessite un bon équilibre et une grande confiance en son partenaire d’entrainement. Détails.

Qu’est-ce que l’acroyoga ?

Depuis ces dix dernières années, le yoga, cette gymnastique indienne empreinte de spiritualité, n’a cessé de connaître des touches de modernisation. Les nouvelles disciplines inspirées des formes anciennes de yoga indien suscitent l’intérêt des amateurs d’activités de bien-être. Parmi celles ayant des dimensions spectaculaires se place aux premières loges l’acroyoga. Plus récent que le hot yoga et le yin yang yoga, l’acroyoga a été mis au point, en Amérique, dans le courant de l’année 2003. Jenny Sauer-Klein et Jason Nemer sont les personnages à l’origine de cette forme moderne de yoga. Rapidement, la discipline s’est vulgarisée dans différents pays de l’Europe, dont la France.

L’acroyoga est né de la fusion entre trois disciplines distinctes à savoir le hatha-yoga, le nuad bo ran et l’acrobatie. La discipline se pratique à deux. Une troisième personne est nécessaire quand il est question d’entrainement pour les débutants. Les acrobaties et les portées sont omniprésentes au cœur d’une séance d’acroyoga. La discipline permet aux participants de se relaxer grâce aux postures yogiques effectuées au sol et en l’air et aux stimulations des points d’énergie repérés au niveau des méridiens sen (massage thaï). Elle développe l’équilibre physique et mental. Elle renforce les muscles. Elle favorise aussi le développement personnel grâce à l’entretien de la confiance mutuelle lors de chaque entrainement.

L’acroyoga dans la pratique

Au début de l’entrainement, tous les participants se réunissent en cercle. Les participants se présentent à tour de rôle. Lors de la prise de parole, chaque participant annonce le type de posture yogique qu’il apprécie le plus. En signe de salutation, l’ensemble des participants exécute cette posture, et ainsi de suite. Les participants procèdent alors à l’exécution de suites de postures puisées du hatha yoga. Les positions s’effectuent d’abord en individuel, puis deux à deux. Allongés, les participants s’initient à la portée sur les mains et les pieds. Après l’exécution d’une asana, les partenaires sont tenus d’interchanger leurs rôles. Celui qui a été le porteur devient l’acrobate et inversement. Le formateur veille toutefois à ce que les partenaires soient de même taille. En plus d’être une nécessité, cela permet d’éviter les blessures et les déchirures musculaires en tout genre.

Le travail avec partenaire se prolonge et prend une ampleur de plus en plus dynamique. Les postures deviennent de plus en plus compliquées. Une troisième personne, appelée spotter, aide les partenaires pour l’apprentissage des postures aériennes. Deux à deux, les participants s’initient à l’exécution du vol thérapeutique. Pour l’ensemble des figures, l’acrobate est maintenu dans l’air et reste immobile. Le porteur, tout en le maintenant en équilibre, stimule ses points d’acupuncture. Après le vol thérapeutique, l’acrobate, toujours maintenu en l’air, exécute des figures acrobatiques diverses. Le formateur décide du moment où les partenaires doivent échanger leurs rôles. La séance s’achève par le rituel du cercle et des exercices de respiration. Une séance typique dure une heure environ.

mercredi 25 mai 2011 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages