Se sevrer du tabac naturellement

Le massage et l’acupuncture sont efficaces pour se se sevrer totalement et naturellement du tabac.

Sevrage tabagique, les massages permettent la détoxification du corps

Une personne fumant plus de 10 tiges de cigarette au quotidien peut déjà être qualifiée de grand fumeur. Il leur est souvent difficile de se défaire de ce besoin, à cause de la nicotine. Composant essentiel de la cigarette, la nicotine stimule la production d’endorphine dans le cerveau du fumeur et procure par la suite un certain état d’apaisement. C’est surtout le désir inconscient de vivre à chaque moment cet instant de bien-être qui rend les fumeurs incapables de renoncer à la cigarette. Troubles respiratoires, altération du cerveau, affaiblissement de l’immunité, la cigarette cache dans la stimulation du plaisir des effets dévastateurs effroyables pour l’organisme.

À l’exemple du patch et de nombreuses approches de désintoxication, les techniques proposées pour se défaire de l’addiction au tabac sont assez nombreuses. Néanmoins, les massages constituent une méthode de sevrage assez satisfaisante. Pour aider les personnes dépendantes au tabac, les massothérapeutes proposent différentes approches de détoxification, à l’exemple du massage lymphatique. Ce dernier permet d’optimiser les fonctions du système lymphatique et par là même, d’assurer une meilleure élimination des toxines par l’organisme. Le traitement est souvent complété par un massage musculaire de type suédois ou californien. Si la purification du corps est optimale, les techniques permettant d’ôter chez l’individu le désir de fumer sont généralement inexistantes dans ces méthodes.

Sevrage tabagique, et l’acupuncture ?

Afin de compléter les techniques de sevrage tabagique par les massages de bien-être et les massages thérapeutiques, les praticiens encouragent également les gens à compléter le traitement par des approches énergétiques. La méthode la plus préconisée est à présent l’acupuncture. Branche essentielle de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture consiste à traiter les maux du corps et de l’esprit par des aiguilles. Plus précisément, des aiguilles fines sont implantées à des points choisis des méridiens du corps, selon la nature du mal à combattre. En plus d’optimiser les fonctions d’élimination des toxines par le système lymphatique, l’acupuncteur s’attèle aussi à éliminer l’accoutumance au tabac à la racine. La méthode ne peut être pratiquée que par un praticien confirmé.

Dans le cas d’un sevrage tabagique par acupuncture, le praticien commence la séance par un entretien avec son client. Cela lui permet d’entrevoir les raisons poussant l’individu à fumer, au-delà de l’envie de ressentir la sensation d’évasion ressentie après la libération de dopamine par la nicotine aspirée. Il plante par la suite des aiguilles sur certaines parties du corps ou de l’oreille, suivant la spécialité du praticien choisi. Les manœuvres ne sont pas douloureuses. Cela, puisque le repérage du point d’acupuncture et l’implantation de l’aiguille sont effectués avec une précision chirurgicale. Le praticien rétablit les fonctions naturelles du cerveau et de l’appareil respiratoire. Il stimule également le système lymphatique et améliore les fonctions du système cardio-vasculaire. Quatre à six séances suffisent pour aboutir à des résultats satisfaisants.

vendredi 29 avril 2011 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages