L’aiki-jutsu, idéal pour le maintien du bien-être

Art martial d’origine japonaise, l’aiki-jutsu, considéré à la fois comme l’ancêtre du judo et de l’aïkido, garantit l’épanouissement physique et mental.

L’aiki-jutsu, un art martial suscitant la passion

Discipline martiale datant du XIe siècle, l’aiki-jutsu impressionne par ses techniques de combat à la fois esthétiques et efficientes, mais aussi par sa capacité à assurer un bon développement personnel. L’histoire attribue la création de l’art martial à Shinra Saburo Minamoto no Yoshimitsu, un vénérable samouraï du clan Takeda. La discipline est très souvent confondue avec le Jiu-jitsu. Néanmoins, elle en diffère par ses grandes richesses techniques et son principe fondateur tendant à valoriser la douceur au détriment de la force brute. Elle accorde également un point d’honneur au travail de l’énergie interne et de la relaxation.

Les arts martiaux comme le Jiu-jitsu et le karaté font de l’attaque et de l’agressivité la meilleure forme de défense. D’autres experts dans ces disciplines, entre autres Shinra Saburo Minamoto no Yoshimitsu, ont toutefois remarqué que cette théorie n’est véridique que pour les personnes dotées d’une grande force physique. Afin de donner leur chance aux personnes ayant une condition physique plus faible, Shinra Saburo Minamoto no Yoshimitsu fait de la douceur le secret de l’efficacité de son art martial de prédilection qu’est l’aiki-jutsu. Du fait de ce principe, l’art martial est accessible à toutes les catégories de personnes. Malgré le développement des arts martiaux modernes comme le judo et l’aïkido, la discipline est encore enseignée dans différents pays de l’orient et de l’occident de nos jours.

L’aiki-jutsu dans la pratique

L’aiki-jutsu se pratique en groupe sous la direction d’un maître confirmé. Les pratiquants portent une tenue adaptée lors de l’entrainement à savoir le keikogi. Le port du hakama, pantalon ample de couleur noire offrant une grande liberté de mouvement, reste l’apanage des pratiquants de niveau avancé. L’initiation à l’art de la chute constitue la première leçon pour les débutants. Une fois cette base acquise, ils s’adonnent à l’apprentissage des techniques de déplacement, d’esquives, et d’immobilisations articulaires. Le travail avec un ou plusieurs partenaires est très fréquent au cours de chaque entrainement. Le formateur met l’accent sur l’importance de la relaxation et du contrôle de la respiration. L’entraînement dure généralement deux heures.

L’aiki-jutsu se range dans la grande famille des arts martiaux qualifiés de budo. Autrement dît, la discipline ne vise aucunement le développement de la capacité de tuer, mais plutôt le développement de soi. L’aiki-jutsu améliore le système cardiovasculaire. Il assure aussi une bonne élimination de toxines, notamment grâce à la sudation. Il renforce également le système immunitaire et rend l’organisme plus résistant aux maladies de toutes sortes. L’entretien de l’énergie vitale est également au centre de l’entrainement en aiki-jutsu. Elle garantit une bonne élimination du stress et de la nervosité. Elle développe la confiance en-soi et l’ouverture aux autres, grâce notamment à l’omniprésence des exercices avec un ou plusieurs partenaires. Afin de profiter de l’ensemble de bienfaits proposé par l’aiki-jutsu, il est judicieux de s’entraîner deux fois par semaine au minimum.

mardi 9 août 2011 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages