Massage Anma, la thérapie zen

L’anma, méthode de travail du corps, est toujours très pratiquée et reste sans conteste l’une des plus efficaces thérapies au monde.

Massage anma : origine et principes

L’anma est l’une des plus anciennes formes de massage au monde, et également la plus ancestrale des méthodes de travail du corps en Orient. Elle est pratiquée en Chine depuis plus de 5000 ans, mais elle est originaire de l’Inde et cette technique est estimée à plus de 10 000 ans. Le mot signifie calmer, apaiser le corps et l’esprit par les pressions des mains. « An » est traduit comme presser et « ma » comme frotter. Au cours de son évolution, la technique a engendré d’autres formes de massage et de thérapie tels la tuina, le shiatsu et le suédois, mais elle est toujours aussi pratiquée comme avant. En Chine par exemple, elle est aujourd’hui connue sous le nom d’anma.

Les principes de cette ancienne thérapie sont pareils à ceux de la médecine orientale, car ils consistent à réveiller les points clés sur la peau du patient, le long des méridiens et sur les points d’acupuncture par des pressions, des vibrations, des étirements, des massages et des tapotements. Une fois stimulés, ces points libèrent les tensions musculaires, facilitent la circulation du sang et de l’énergie. En somme, ils conduisent l’organisme à une auto-guérison et permettent au patient de retrouver en lui-même un calme intérieur. En outre, la pratique n’a nul besoin d’huile et s’effectue en position assise, debout ou allongée selon le choix du patient qui reste habillé durant la séance.

Massage anma : utilisation et techniques

Par ces principes, l’anma est de nos jours utilisée en complément aux soins médicaux ; en effet, elle soulage par exemple les blessures. Le plus important dans la pratique de la thérapie est la régulation de la respiration pendant et après la séance. Ensuite, l’application du massage soulage différentes affections : les maux de tête, le rhume, l’asthme, l’engourdissement, la haute ou basse pression sanguine, les crampes d’estomac, l’irrégularité menstruelle, la vitalité sexuelle, l’insomnie et la constipation. L’anma s’emploie aussi comme substitution à des soins cosmétiques ; elle est utilisée depuis très longtemps comme moyen d’embellissement de la peau, du visage et des yeux.

Neuf techniques sont utilisées dans la thérapie d’anma et ensemble elles contribuent à la thérapie complète de tout le corps. Le keisatsu ho est une technique de caresses ; ensuite le jumen ho se base sur le pétrissage, le shisen ho sur la vibration ; l’appaku ho développe les pressions, le koda ho les percussions ; le kyokute ho exploite les méthodes spéciales de percussion, l’undo ho consiste en des exercices et des mouvements thérapeutiques ; le kyosatsu ho favorise des palpés-roulés associés à de fortes pressions et enfin, le haaku ho centralise les techniques de saisie et d’étirement. L’anma est strictement déconseillée en cas de fièvre, de maladie contagieuse, infections cutanées, cancer ou leucémie et après une intervention chirurgicale.

mercredi 10 novembre 2010 , par Articles santé beauté, Fanny Sylvestre - administratrice, Rédactrice en chef

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages