L’apipuncture, une thérapie à base de venin abeilles

Dans la catégorie des médecines douces, l’apipuncture fait figure de thérapie originale, en effet, elle se propose de soigner les maladies par le biais de piqûres d’abeilles. Les détails sur cette approche quelque peu piquante.

Les principes de l’apipuncture

Pratiquée depuis l’Antiquité, cette thérapie à base de piqûres d’abeilles fascine aujourd’hui encore les amateurs de médecine douce. Le patient est piqué avec le dard d’une abeille femelle de la classe ouvrière. Cette piqûre, peu douloureuse, entraîne l’injection dans le sang d’un venin relativement puissant, mais dont les vertus se révèlent étonnantes. En effet, il se compose d’un mélange d’eau à 85 % et de matières bénéfiques pour notre organisme, à hauteur de 15 %. Outre les protéines, les peptides et les acides aminés, cette substance comporte des phospholipides et des composants volatils. Une fois injecté dans l’organisme, ce venin tonifie les tissus, stimule l’organisme et renforce le système immunitaire. Il s’agit en quelque sorte d’un vaccin favorisant la désintoxication du corps.

Les bienfaits de l’apipuncture

Le venin injecté lors d’une séance d’apipuncture traverse l’organisme et lutte contre les globules blancs qui attaquent la myéline, une substance protectrice des fibres nerveuses. Cette action permet de bénéficier d’une sorte d’auto-immunisation contre de nombreuses maladies. Lors de la piqûre, le venin reconstruit la myéline endommagée autour des fibres nerveuses et régénère les axones agressés. La reconstruction de la myéline permet à la cellule nerveuse de se parer en vue d’une nouvelle attaque des bactéries et des virus. Grâce à l’optimisation du système immunitaire, l’apipuncture modifie le message nerveux, favorisant ainsi le déblocage des muscles. Les tissus paralysés lors d’une maladie fonctionnent à nouveau et le bien-être du patient se trouve nettement amélioré.

Les limites de l’apipuncture

Malgré ses propriétés thérapeutiques notoires, le traitement par apipuncture ne convient pas à tout le monde. Avant d’y recourir, quelques étapes méritent d’être suivies. Premièrement, il convient de consulter un allergologue pour se prémunir d’éventuels risques d’allergie au venin d’abeille. Sachez en effet qu’une piqûre d’abeille peut être fatale pour une personne allergique. Après l’accord de l’allergologue, vous pourrez contacter les spécialistesen apipuncture. Ceux-ci vous renseigneront sur le traitement adapté à votre cas. Un suivi médical est nécessaire pour vérifier l’efficacité du traitement. En raison de possibilités d’allergies, l’apipuncture demeure proscrite dans le traitement de certaines maladies cardio-vasculaires et de l’asthme. Elle est également contre indiquée chez les femmes enceintes et les patients souffrant de malnutrition avancée.

mardi 27 avril 2010 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages