La belladone, le remède homéopathique le plus exploité

La belladone est un remède d’urgence largement utilisée en homéopathie. Elle est préconisée pour différentes maladies, si bien qu’elle fait partie des homéopathies les plus adoptées par les patients.

La belladone

La belladone désigne l’Atropa belladone, une plante herbacée appartenant à la famille des Solanacées. Elle peut atteindre 1,50 m de hauteur. Ses feuilles sont ovales et pointues à l’extrémité du limbe. Ses fleurs sont de couleur brunes, pendantes et solitaires. Elles sont en forme de cloches et sont dissimulées à l’aisselle des feuilles. La teinture mère est extraite à partir de la plante entière fleurie. Comme tous les autres remèdes homéopathiques, la belladone est fortement toxique en raison de la présence d’un puissant alcaloïde appelé atropine. Ainsi, l’administration de ce remède nécessite beaucoup de vigilance. Néanmoins, l’atropine à faible dose permet de lutter contre différentes maladies, surtout celles qui sont relatives à l’activité cardiaque, au système nerveux ainsi qu’aux vaisseaux.

Traitement avec la belladone

Le remède homéopathique belladone est préconisée pour différentes maladies. Elle agit sur le système nerveux si bien qu’elle est particulièrement préconisée pour les personnes présentant des troubles psychologiques. L’inquiétude, l’anxiété et les insomnies peuvent être soulagées par l’administration de belladone. Par ailleurs, elle s’avère très efficace pour éliminer les infections de la voie respiratoire comme l’angine, la rougeole, etc. Elle est également conseillée pour soigner les troubles gastriques et intestinaux. Elle traite aussi l’inflammation et l’intoxication. A faible dose, elle peut lutter contre la fièvre, souvent accompagnée de fortes sudations.

Posologie

La prise de belladone devrait se faire en dehors des repas. Certaines conditions sont à respecter avant de l’administrer. Il faut s’abstenir de boire du café ou de consommer de la menthe. Il est également interdit de fumer durant le traitement. La belladone se présente à différentes doses : 5CH, 7CH et 9CH. Pour une inflammation, au début du syndrome, c’est-à-dire quand les céphalées vasomotrices se présentent, une consommation de 5 granules de 5CH toutes les heures est indispensable pour faire disparaître la douleur pulsatile. En cas de brûlure de premier degré, le remède est à prendre toutes les 10 minutes. Quant aux brûlures causées par la radioactivité ou radiodermite, il faut opter pour une dose plus élevée (9CH). Il est indispensable de demander l’avis d’un spécialiste qui prescrira la dose exacte à prendre.

lundi 4 juillet 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages