bienfaits et danger de l’osteopathie

L’ostéopathie peut être adaptée à votre cas, mais veillez à bien savoir à qui vous vous adressez, car elle peut être aussi un danger pour vous. Voici de quoi vous éclairer un peu sur les dangers de l’ostéopathie et les avantages qu’elle peut offrir.

osthéopathie – chiropratique - manipulation danger

L’ostéopathie peut être adaptée à votre cas, mais veillez à bien savoir à qui vous vous adressez, car elle peut être aussi un danger pour vous. Voici de quoi vous éclairer un peu sur les dangers de l’ostéopathie et les avantages qu’elle peut offrir.

Les bienfaits et les dangers de l’osthéopatie

Il y a quelques années, ostéopathie était égal à exercice illégale de la médecine. Aujourd’hui, cette technique est reconnue par le conseil de l’ordre des médecins, à condition qu’elle soit appliquée exclusivement par un médecin. Pourtant, de très nombreux français ont recours aux ostéopathes, qu’ils soient docteurs ou non. L’ostéopathie affirme pouvoir soulager beaucoup plus que des douleurs dans le dos ou des membres. Le grand principe de base de l’ostéopathie, c’est de traiter la personne et non la pathologie, en s’appuyant sur la recherche des causes de ces dysfonctions de ces pathologies, sans se précipiter sur le symptôme, mais en faisant une bonne analyse de qu’est-ce qui peut être la cause de ces symptômes, aussi bien à distance dans le corps, qu’à distance dans l’histoire du sujet. Un discours qui semble satisfaire les patients.

La chiropratique

C’est une technique qui se focalise sur la colonne vertébrale et sur les nerfs qui la traversent.

Définition par Martine Coffre, chiropraticienne :

« Le chef d’orchestre, c’est le système nerveux. En imaginant le corps comme un jardin et le système nerveux comme un tuyaux d’arrosage. Vous avez des nerfs qui partent dans tout le corps, si vous mettez une pierre sur un tuyau d’arrosage, l’eau n’arrive plus, toutes les fleurs, les plantes qui sont au bout dépérissent. »

Le chiropraticien doit donc débloquer ce tuyau d’arrosage. C’est le célèbre « cracking ». le patient a une impression de légèreté, que quelque chose est parti, sort, débloqué.

Au-delà du discours, ostéopathie et chiropratique se basent donc sur des manipulations du corps plus ou moins violentes. Ces manipulations sont sensées lever des blocages mécaniques ou nerveux, mais elles ne sont anodines. Mal faites, elles peuvent provoquer des accidents extrêmement graves. Des paralysies de la moelle épinière, qui laissent les gens totalement paralysés. Transformer une douleur banale en une sciatique ou une compression des racines nerveuses. Alors comment savoir si une manipulation est bonne ou dangereuse ? A l’Hotel Dieu à Paris, on utilise l’ostéopathie comme technique parmi d’autres et non comme un remède miracle. L’ostéopathie apporte un plus indiscutable aux rhumatologues ou aux médecins généralistes qui pratiquent cette technique, parce que beaucoup de douleurs vertébrales peuvent être traitées par l’ostéopathie. Dès que la douleur est purement mécanique, qu’il n’y a pas une note inflammatoire qui fait qu’on préfèrerait recourir aux anti-inflammatoires par exemple, les manipulations vertébrales sont un traitement efficace du problème.

En clair, tout dépend du cas.

Pour les médecins, l’ostéopathie ne soigne ni les inflammations, ni les douleurs liées au psychisme. Beaucoup de douleurs vertébrales sont également sous tendues par des état dépressifs. Ce que l’on appelle des dépressions masquées, c’est-à-dire des gens qui n’ont pas l’impression d’être déprimés, et dont l’unique symptôme de leur dépression sont des douleurs dans le dos, diffuses, qui ne partent pas, avec une sensation de fatigue générale, et là les manipulations ne marchent pas.

Pour la médecine, l’ostéopathie soulage des douleurs d’origine mécanique. Pour les ostéopathes, elle peut faire beaucoup plus. Certains pratiquent même l’ostéopathie viscérale. En appuyant sur le foie ou l’estomac, ils affirment pouvoir rétablir des équilibres rompus dans l’organisme, les pathologies fonctionnels, les troubles du transit intestinal, les constipations, les diahrées, la régurgitation chez l’enfant, les troubles du sommeil, les insomnies, les réveils nocturnes ainsi que certains troubles du comportement.

Comment éviter les manipulations dangereuses ?

Le mieux est de s’adresser à des médecins ostéopathes ou à des ostéopathes diplômés. Ceux-ci sans être médecins, ont suivi une formation privée mais leur diplôme n’a aucune valeur officielle. D’autant qu’il existe un dernier risque pour le patient, celui d’une certaine forme d’accoutumance. Certains vont plusieurs fois par mois se faire remettre les vertèbres en places pendant des années, ce qui n’est pas sans conséquences sur leurs disques intervertébraux, et sur leur portefeuille… Le terme ostéopathie recouvre donc deux pratiques bien distinctes. D’un côté l’ostéopathie classique qui prétend soigner toutes sortes de maladies, et de l’autre, la médecine ostéopathique qui se limite aux douleurs des vertèbres. Un encadrement réglementaire, comme dans d’autres pays d’Europe, permettrait certainement d’y voir plus clair.

mercredi 15 août 2007 , par Fanny Sylvestre - administratrice

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages