Le tang lang quan ou la boxe de la mante religieuse

Style d’art martial inspiré des techniques de déplacement de la mante religieuse, la tang lang quan suscite l’intérêt par son esthétique, son efficacité et sa capacité à améliorer la santé globale de l’homme.

Les origines du tang lang quan

Le wushu est une discipline faisant l’objet d’un apprentissage continu au cours de l’existence, notamment en Chine. La discipline se compose de branches infinies, donnant aux pratiquants la chance de spécialiser dans un style martial particulier. Outre le tai-chi chuan, la boxe de l’homme ivre ou encore le wing chun, le tang lang quan est aussi un des styles martiaux du wushu séduisant de nombreux pratiquants. La méthode a été mise au point par un disciple de Shaolin dénommé Wang Lang au XVIIe siècle. Par la suite, le tang lang quan est venu enrichir le panel de styles martiaux enseignés au temple de Shaolin.

Désavantagé par sa petite taille, Wang Lang avait du mal à rivaliser avec ses frères d’armes. Cela, malgré une persévérance sans faille pour les entrainements. Il a alors décidé de quitter momentanément Shaolin et de parfaire sa connaissance des arts martiaux via une analyse approfondie des sciences de combat existant en Chine. À son retour à Shaolin, il présente à ses confrères 17 nouvelles formes de boxe. Malgré cela, il n’a pas encore réussi à vaincre les pratiquants de niveau avancé du fameux temple. En se reposant sous un arbre après son entrainement, il assiste à un combat entre une mante religieuse et une cigale de taille plus conséquente. Par la précision de ses déplacements et la puissance de frappe émanant de ses ravisseuses, la mante religieuse vainc sans peine la cigale.

L’apprentissage du tang lang quan

Wang Lang a consacré trois années de sa vie pour analyser les techniques de combat de la mante religieuse et de mettre en parallèle au point les assises théoriques et pratiques du tang lang quan. Pour parfaire sa nouvelle technique, il y a intégré quelques techniques issues des boxes apprises lors de ses voyages à travers toute la Chine. Avec le tang lang quan, Wang Lang réussit à vaincre tous ses confrères de Shaolin au cours de divers combats amicaux. Ils l’ont par la suite assisté dans le perfectionnement de la technique martiale nouvellement créée. Depuis le XVIIe siècle à nos jours, les maîtres sortants de chez Shaolin ont propagé le tang lang quan en Chine puis à travers le monde.

Lors de l’apprentissage du tang lang quan, les élèves apprennent la boxe de la mante religieuse au style dur et la boxe de la mante religieuse au style souple. Pour le style souple, les élèves étudient deux types de formes martiales à savoir le liu he (la boxe des six harmonies) et le suai shou (la main de fouet). Pour le style dur, ils s’initient au mei hua (la boxe de prunier), au yu-huan (la boxe de l’anneau de jade), le qi xing (la boxe des sept étoiles de la Grande Ourse)… L’apprentissage est long et laborieux. Côté bienfaits, le tang lang quan développe la force, la souplesse et l’immunité. Il optimise également la persévérance, la volonté d’agir et la confiance en soi. La boxe de la mante religieuse est un style martial accessible à tout le monde.

mardi 8 mars 2011 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages