Le syndrome du burn-out au travail : comment s’en sortir ?

On dit toujours que le travail, c’est la santé. Oui, mais quand la motivation s’envole et que la fatigue s’installe pour de bon, ce n’est plus une partie de plaisir. Vous êtes peut-être victime du burn-out, un syndrome à ne pas prendre à la légère. Alors, comment s’en sortir ?

Comprendre le burn-out

L’épuisement professionnel n’est pas un phénomène nouveau. Mais le terme burn-out qui désigne ce mal-être profond au travail date de 1980. On le doit au psychanalyste américain Herbert Freudenberger. Ce syndrome commence par un stress de plus en plus intense. Chaque jour au travail devient alors un vrai défi qui conduit inexorablement à l’épuisement. Du simple stress au burn-out, il peut se passer plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Et tout le monde peut en être victime, en particulier les perfectionnistes et ceux qui veulent tout gérer et tout faire par eux-mêmes. Quand la pression monte d’un cran, la tension suit également une courbe exponentielle.

Les signes qui doivent alerter

Le burn-out ne passe pas inaperçu. Certes, au début, on peut assimiler ce syndrome à une fatigue passagère, mais plusieurs signes doivent tout de même alerter. En premier lieu, on est sujet à une fatigue que l’on peut qualifier de permanente. Chaque jour semble être une vraie corvée et même le sommeil n’est plus réparateur. Cette fatigue est aussi physique que mentale. À cela s’ajoutent les maux de tête et un profond sentiment d’incompétence, surtout lorsque vous occupez un poste à responsabilités et que l’on attend beaucoup de vous. On n’a plus le cœur à travailler, on est facilement irritable et on a tendance à s’isoler de plus en plus.

La solution

Le burn-out n’est pas irrémédiable. Il faut avant tout se faire aider. L’idéal est de prendre un rendez-vous auprès d’un thérapeute. Les séances de thérapie seront l’occasion de sortir de son cocon, d’exprimer son mal-être, de refaire le point sur ses aspirations professionnelles, etc. L’idée est vraiment de se remettre en question, de prendre conscience de ses capacités et de ses limites. Ainsi, vous pourrez revoir vos objectifs professionnels en fonction de vos capacités. Retrouver le plaisir d’aller au travail passe aussi par des efforts pour retrouver une bonne ambiance avec les collègues, et une séparation nette entre vie privée et vie professionnelle.

lundi 27 février 2012 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages