Massage et cancer du sein : les précautions à prendre

Le risque d’un cancer du sein est élevé au fur et à mesure que l’âge avance. Sans vouloir prétendre à la guérison de la maladie, les massages contribuent au bien-être de la femme malade, l’aidant à surmonter cette période. Toutefois, certaines précautions sont indispensables pour ne pas risquer d’aggraver la maladie.

Les bienfaits du massage chez les patientes atteintes d’un cancer du sein

Les femmes atteintes d’un cancer du sein ou de toute autre maladie sont généralement plus vulnérables concernant les défenses immunitaires. Mais ce n’est pas tout, leur moral est également affaibli et parfois la force psychologique et physique pour affronter la maladie se retrouve réduite. C’est à ce niveau qu’intervient le massage. En effet, source de bien-être, le massage permet aux femmes atteintes d’un cancer du sein de moins angoisser et de moins stresser.

D’une part, elles reprennent confiance en elles et sont disposées à lutter, d’autre part, les inconvénients qui en découlent, tels que l’insomnie, peuvent disparaître. En effet, le massage améliore la régénération et la circulation de l’énergie, ce qui est un avantage considérable pour la patiente. Par ailleurs, des expériences ont démontré que chez certaines femmes, le bien-être procuré par le massage augmentait l’efficacité de l’immunité, et une proportion non négligeable de cellules malignes est alors naturellement détruite.

Les précautions à prendre

Quels que soient les bienfaits du massage chez les patientes atteintes d’un cancer du sein, il ne faut pas oublier que cette maladie est grave et la guérison nécessite des traitements de fond. Ainsi, le massage ne doit être réalisé que par des massothérapeutes compétents et confirmés pour être efficace et pour ne pas altérer les autres traitements ou entraîner des complications. De nombreuses précautions sont alors à prendre lors du massage des femmes cancéreuses. Si certaines d’entre elles évitent le massage, d’autres s’autorisent ce petit plaisir en prenant en compte certains points.

Ainsi, compte tenu de l’affaiblissement des défenses immunitaires causé par certains traitements, les femmes en cours de chimiothérapie et de radiothérapie ne doivent bénéficier d’aucun massage. Les risques d’infection seraient augmentés. La technique de massage utilisée ne doit pas non plus être basée sur la percussion et l’utilisation des accessoires chauds est interdite sur les zones de tumeur, au risque de le propager. Cette même zone ne doit pas être massée s’il y a un traitement en cours ou s’il y a eu une récente opération chirurgicale. Cependant, les bras et les épaules peuvent bénéficier d’un massage doux. Quoi qu’il en soit, avant tout massage, la patiente doit préalablement obtenir l’aval de son médecin traitant et se faire diriger vers un massothérapeute.

mercredi 18 janvier 2012 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages