Comprendre les pleurs de bébé

Encore incapable de se faire comprendre par des mots et par des gestes, c’est principalement par les pleurs que le bébé communique ses besoins et ses frustrations. A vous de les comprendre afin de lui procurer le bien-être demandé.

Les causes des pleurs d’un bébé

Les besoins primaires sont souvent les causes des pleurs du bébé. Si vous n’êtes pas capable de déterminer précisément les raisons de sa frustration, procédez par étape et par élimination. La faim est la raison la plus fréquente des pleurs du bébé. Ainsi, procédez à l’allaitement ou donnez-lui un biberon de lait. Même s’il ne s’arrête pas de pleurer immédiatement, cela s’apaisera ou vous verrez tout de suite par son engouement à la tété que c’était ce qu’il voulait. Si la situation ne s’améliore pas, voyez du côté de sa couche. Elle est peut-être pleine, ce qui le gêne considérablement. Si ce n’est pas le cas, son mal-être provient peut-être d’une chaleur excessive ou du froid. Il se peut aussi que des irritations commencent à survenir s’il ne supporte pas la matière de la couche ou de ses vêtements. D’ailleurs, il est recommandé de choisir des vêtements en coton pour éviter les allergies et d’ôter les étiquettes synthétiques.

Si votre bébé a sommeil, il a peut-être besoin d’aide pour s’endormir. Veillez à ce que l’environnement soit propice à cela, ni trop éclairé ni trop bruyant. Avec le temps, vous arriverez à décoder les différentes sortes de pleurs de votre bébé. Dans le cas d’une douleur, les pleurs seront plus aigus et insistants. Pensez tout d’abord aux coliques et essayez de les soulager avec un petit massage du ventre dans le sens des aiguilles d’une montre. Si les pleurs s’accompagnent de symptômes tels que la fièvre, des vomissements ou des diarrhées, contactez son pédiatre.

Faire face aux pleurs de bébé

Parfois, un bébé pleure tout simplement pour avoir de l’affection. Vous pouvez d’ailleurs avoir l’impression qu’il exagère en voulant tout le temps être dans vos bras. Sachez alors équilibrer ce besoin qui peut très vite se transformer en caprice. Sans pour autant le priver de moment de tendresse, après vous être rassurée qu’il n’a pas faim, qu’il n’a pas besoin d’être changé, qu’il n’a pas sommeil et qu’il n’est pas malade, vous pouvez vous permettre une pause en le laissant pleurer quelques minutes. Généralement, il s’arrête tout seul, mais souvent, ce sont les parents qui abandonnent en premier.

Si vous ne supportez plus, au lieu de le prendre dans vos bras, jouez avec lui et essayez de le divertir. Vous pouvez également lui chanter une chanson, lui offrir une tétine ou lui faire un petit massage. Le besoin d’être chouchouté sera alors comblé sans que vous ayez à le prendre dans vos bras. Ne négligez pourtant pas l’importance de ce geste pour améliorer vos relations, mais cela ne doit pas être trop fréquent. Diversifier les situations peut l’aider à découvrir de nouvelles sensations.

jeudi 12 janvier 2012 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages