Le Champagne et ses vertus thérapeutiques

Qui n’aime pas le champagne, ce vin pétillant présent à tous les grands évènements ? Blanc, gris ou rouge, le champagne est connu pour sa disposition naturelle à l’effervescence une fois en fût. La médecine et la biologie moléculaire ont démontré les vertus thérapeutiques de ce fameux vin.

Le champagne : caractéristiques et posologie médicales

Une flûte de champagne contient 4 000 composants sous forme ionique : des sels minéraux, des oligo-éléments, des vitamines et des sucres complexes. Sa formule intègre aussi des molécules d’alcool éthylique, identiques à celles de certains médicaments anesthésiques. Ils ont une double action à effets opposés. Un excès risque d’éliminer toutes les propriétés bénéfiques de ce breuvage.

Il faut utiliser le champagne avec prudence et parcimonie dans un but thérapeutique. À faible dose, il stimule le cerveau et produit un effet euphorisant. Dans ce cas, la majorité des cellules nerveuses déchargent leurs hormones. Si la dose est augmentée, la décharge de neurohormone devient désordonnée. Une quantité plus importante risque de vider les cellules du cerveau. Cet effet entraîne à la fois une fatigue et une dépression. Il faut donc consommer le champagne avec modération.

Les vertus thérapeutiques du champagne

Le champagne possède d’innombrables vertus thérapeutiques. Sa légère acidité et l’action des composants sur le duodénum préviennent les crises du foie. Sa haute teneur en ions magnésiens et en sels carbonatés active le flux biliaire, favorisant la suppression des substances nocives. Ce vin possède aussi des propriétés laxatives. Un verre après le repas du soir active la mobilité du colon et favorise la digestion. Au-delà de deux flûtes, on obtient l’effet inverse. La réaction du pancréas provoque une réduction du mouvement du tube digestif et une difficulté d’évacuation.

L’apport en magnésium, en cuivre, en fer ionique, en calcium et en zinc fait de ce vin un excellent soporifique. Il endort aussi efficacement que les produits hypnotiques, mais sans les effets secondaires. Bien qu’il ne soit guère curatif, à petite dose, il stimule le cerveau afin de libérer des substances favorisant le sommeil. Son apport en éléments minéraux et énergétiques soulage également en cas de migraine. Par ailleurs, le gaz carbonique du champagne stimule les sécrétions des glandes de l’estomac et ouvre l’appétit.

lundi 28 février 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages