La chronopsychologie pour mieux se connaître

Vous savez par expérience, les périodes de la journée pendant lesquelles vous êtes, au maximum : c’est ce qu’étudie la chronopsychologie.

La chronopsychologie : une discipline d’un grand intérêt

Cette discipline est récente et peu connue. La chronopsychologie a pour but d’étudier les variations des performances physiques, intellectuelles. En un mot, les rythmes comportementaux des individus. L’idée principale est que les performances de chacun évoluent selon un rythme bien précis. En le maitrisant, cela permet d’être plus efficace au travail. La chronopsychologie vise à aider chacun à aménager un emploi du temps « idéal » et éviter les surmenages, ou le burn-out. Le rythme de vie de chacun dépend de certaines données : pour les adultes, il s’agit essentiellement du bureau, et, pour les enfants, de l’école. Ainsi, la chronopsychologie a montré qu’aucun individu n’est programmé pour réaliser une tâche unique, toute une journée. Il a besoin de moments de détente, de se vider l’esprit. Les neurones ne peuvent fonctionner à plein régime !

La chronopsychologie et le fonctionnement des 2 hémisphères

Notre cerveau possède deux hémisphères : droit et gauche. Mais la chronopsychologie démontre qu’ils ne fonctionnent pas en même temps. Lorsque le gauche (cerveau analytique, logique, rationnel) est à son maximum, le droit (cerveau irrationnel, intuitif, synthétique) est à son minimum. Ce phénomène se produit toutes les 90 minutes. Il faut donc prendre en compte l’activité du cerveau, pour être plus efficace. Il ne faut surtout pas commettre l’erreur de recevoir un client important, ou organiser une réunion lorsque votre hémisphère droit domine. C’est pour cela qu’il est nécessaire d’avoir une pause : le cerveau est détendu, et l’individu retrouve la motivation. Selon votre travail et le niveau de stress, il est conseillé de prendre des pauses toutes les 2 heures. Profitez de ce moment pour prendre l’air, prendre un café, feuilleter un magazine...

Un modèle de la chronopsychologie

D’après une étude menée sur des adultes actifs, les chercheurs ont établi une courbe de variation des performances. Ainsi, le modèle « idéal » serait le suivant : de 10 h à 13 h, les performances sont à leur plus haut niveau. C’est la plage horaire idéale pour traiter les dossiers importants, ou organiser des rendez-vous. Vers le moment du déjeuner, le cerveau se repose. Prendre son sandwich devant l’ordinateur ne sert à rien, vu que la productivité est à son minimum. Après le déjeuner, il est conseillé de s’atteler à des tâches qui ne demandent pas beaucoup d’efforts intellectuels. Privilégiez les activités qui requièrent l’automatisme : tri du courrier, répondre au téléphone... Entre 16 h et 20 h, le cerveau fonctionne de manière rapide. Il vous appartient donc de créer votre propre modèle et atteindre vos objectifs. Les études ont aussi mis en valeur un point intéressant : celui du vendredi après-midi et le lundi. Ce sont les journées les plus difficiles : cela s’explique par le fait que l’individu pense déjà aux projets du week-end, le vendredi. Et le lundi, il s’abandonne aux souvenirs du week-end...

vendredi 18 mars 2011 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages