Oligo-element - le cuivre

Les vertus anti-oxydante du cuivre : traitements contre le vieillissement de la peau, dans la protection des os et des cartilages. Le cuivre a des propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires. Les sels de cuivre, les oxychlorures, sont utilisés comme fongicide, notamment en viniculture.

Les bienfaits du cuivre

Élément de symbole Cu, le cuivre est un oligoélément qui est impliqué dans plusieurs mécanismes du métabolisme. Il est surtout stocké au niveau du foie, des muscles et du système nerveux.

Par ses propriétés, le cuivre favorise la fixation du fer dans la genèse de l’hémoglobine, ce qui améliore la respiration cellulaire. Régit le bon fonctionnement du système immunitaire. Préside la régulation du métabolisme du cholesteroldonc celle de la pression artérielle ; la proportion en "bon" cholestérol (le HDL) n’est dominant que si la teneur en cuivre est suffisante. Le cuivre rentre donc dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

En outre, le cuivre participe à la fabrication des fibres intercellulaires du tissu conjonctif : le collagene. Favorise le maintien en bonne santé des articulations, des os, des cartilages et des tendons. Rentre dans le traitement de l’arthrose. Favorise la croissance osseuse et désavantage l’osteoporose. Le cuivre possède également des propriétés antirhumatismales.

Le cuivre possède également d’autres propriétés : sa propriété anti-oxydante est mise à profit dans les traitements contre le vieillissement de la peau, dans la protection des os et des cartilages. Finalement, le cuivre a des propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires. Les sels de cuivre, les oxychlorures, sont utilisés comme fongicide, notamment en viniculture.

Où trouve-t-on le cuivre ?

Un supplément cuivrique est rarement nécessaire. Une alimentation rationnelle et équilibrée est suffisante pour remplir les besoins quotidiens en cuivre. Les pourvoyeurs en cuivre sont très divers. On le trouve, par ordre décroissant, dans le foie et les rognons, dans les fruits de mer tel que l’huitre, dans le chocolat et dans les légumes secs comme le haricot et la lentille. Il est enfin fourni par les fruits secs et les eaux minérales.

Quelles conséquences en cas de carence en cuivre ?

Les apports quotidiens conseillés se situent entre 1,5 à 3 milligrammes. Cette dose limite ne devrait pas être dépassée pour les femmes enceinte ou qui allaitent et pour les malades du foie ou des reins. Les personnes âgées sont plus sensibles à l’insuffisance de cuivre. Insuffisance entraîne la production de mauvais cholestérol (LDL).

Signalons l’existence de deux maladies héréditaires : la maladie de Menkes et la maladie de Wilson. La maladie de Wilson s’exprime par une accumulation cuivrique, notamment au niveau du foie. Elle se traduit, vers l’âge de vingt ans, par des problèmes au niveau du foie et de douleurs osseuses.

La carence en cuivre se traduit par une fatigue induite par l’anémie et une fragilisation des os surtout au niveau des articulations
Les excès de cuivre provoquent de graves intoxications.

dimanche 25 janvier 2009 , par Fanny Sylvestre - administratrice

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages