Crise d’adolescence : fascination exagérée pour les « gothiques »

Etre « gothique », voilà une façon de s’affirmer pour un adolescent souffrant de malaises intérieurs et incompréhension de la part de ses parents. Adhérer à ce mouvement n’est pas du tout inquiétant, mais les choses se gâtent quand l’adolescent commence à s’automutiler …

Qu’est ce qu’être « gothique » ?

Le « gothique » est un courant de pensée imprégné de mystère et d’occultisme inspiré du romantisme du XIXe siècle. Extérieurement, le mouvement se caractérise par une certaine tendance vestimentaire (s’habiller en noir), une musique hors du commun (le gothic métal) et un comportement étrange aux yeux de la communauté. Les adeptes du gothique sont, dans la plupart des cas, athées ou agnostiques. Le mouvement est plutôt pacifique. Concernant la fascination pour les cimetières et les crânes des morts, ceci relève plutôt de l’esthétique que de la valorisation de l’instinct de mort. Ce sont en majorité les adolescents souffrant de malaises divers et inconnus qui trouvent leur bonheur dans la tendance gothique. Etre gothique pour un adolescent, c’est tout simplement s’habiller en noir, écouter du gothic métal, se complaire dans le mystère afin de pouvoir écarter les autres. Les adolescents qui s’adonnent corps et âme à cette tendance, sans la comprendre, explore les dessous de leur instinct de mort (valorisation des spectacles et objets macabres, plaisir de se dire athée, …). Pire encore, nombreux sont ceux qui se font des scarifications (coupures avec une paire de ciseaux) sur les bras. L’appartenance à un tel mouvement vivifie leur estime de soi.

Les adolescents gothiques vus par les psychologues

L’adolescence est une étape nécessaire à franchir avant l’acquisition de la maturité. Ce passage n’est pas toujours facile pour les adolescents. Etre gothique, c’est tout simplement tenter d’attirer l’attention des parents et de l’entourage en jouant la carte de l’originalité. Par cette pratique, les adolescents envoient un message précis : on a aussi de choses à dire et des idées à faire valoir. La tendance gothique devient problématique quand l’adolescent prend plaisir à s’automutiler. L’automutilation est en effet une forme de masochisme témoignant d’une colère de la personne contre elle-même. Cette attitude pourrait aboutir à une tentative de suicide…Arrivé à ce stade, l’adolescent à besoin de l’assistance étroite d’un psychologue et de sa famille. La seule façon de l’aider, c’est de le laisser s’exprimer tout en lui prêtant une oreille attentive. En clair, tout n’est qu’un problème de communication entre les parents et leur(s) progéniture(s).

lundi 27 avril 2009 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages