La dégénérescence maculaire liée à l’âge, une menace pour la vision

Plus on avance avec l’âge, plus le risque de voir la vue se détériorer augmente. La dégénérescence maculaire liée à l’âge est la première cause de la cécité partielle chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Comment se manifeste-t-elle ?

Les seniors, des personnes à risques

La dégénérescence maculaire est une affection oculaire résultant de la détérioration de la macula, une petite zone de la rétine située au fond de l’oeil. La dégénérescence maculaire entraîne une perte progressive de la vision centrale, qui devient de plus en plus floue. Cette affection touche surtout les personnes âgées de plus de 50 ans. C’est pour cela qu’on la désigne par l’expression « dégénérescence maculaire liée à l’âge » (DMLA). Outre l’âge, d’autres facteurs favorisent aussi l’apparition de cette maladie notamment le tabagisme, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et l’obésité.

Certaines personnes présentent plus de risques d’être atteintes de DMLA que d’autres. Elles méritent donc un suivi plus régulier pour la détection précoce d’une éventuelle DMLA. En général, les personnes à risques sont :
les femmes car leur durée de vie est nettement supérieure à celle des hommes. Elles ont de ce fait, plus de risque d’en être atteintes,
les personnes ayant des antécédents familiaux de DMLA,
celles qui ont un problème oculaire : myopie, hypermétropie, ...
les personnes ayant déjà souffert d’un problème vasculaire : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, crise d’angine.

Symptômes et évolution de la dégénérescence maculaire

La maladie évolue jusqu’à donner lieu à des symptômes plus prononcés mais non douloureux. L’apparition de divers signes doivent alerter :
une vision centrale de plus en plus floue qui se remarque surtout à la lecture,
le besoin d’une luminosité plus soutenue pour la lecture ou un travail de précision,
une distorsion des lignes droites,
une perception altérée des couleurs : celles-ci deviennent difficiles à distinguer,
une difficulté à s’adapter après un éblouissement par une lumière intense ou quand l’intensité de luminosité baisse soudainement.

Au stade le plus avancé, la vision est véritablement détériorée. On peut noter l’apparition d’une petite tâche sombre au milieu du champ visuel. La personne a alors une grande difficulté à reconnaître les visages, à distinguer les images qui défilent sous ses yeux. Elle connaît des hallucinations visuelles de plus en plus prononcées : déformations des visages, perception de formes géométriques, etc. La vision peut être altérée pour uniquement un œil et rester intacte pour l’autre pendant des années. Dans le cas où l’autre œil est atteint à son tour, la vision globale est alors déformée, provoquant une gêne visuelle plus importante. La DMLA ne provoque pas de cécité totale car la vision centrale est la principale victime. La vision périphérique est conservée.

lundi 19 janvier 2009 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages