Connaître les différents degrés de brûlures et la conduite à tenir pour mieux les soigner

Peu importe l’âge et la cause, tout le monde peut être victime d’une brûlure au moment où il s’y attend le moins. La conduite à tenir varie selon la gravité.

Que ce soit à la maison, au travail ou dans la rue, personne n’est à l’abri de la brûlure. Il est préférable de connaître les gestes à accomplir pour mieux intervenir, à tout moment, dans le cas où ce problème survenait. Brûlures simples ou graves, un traitement à la maison suffit-il ou faut-il appeler les secours ?

La brûlure : qu’est-ce que c’est ?

La brûlure est une lésion de la peau dont la gravité se mesure selon sa cause, sa profondeur, sa localisation et son étendue. Il existe quatre types de brûlures : thermiques, par le froid, chimique ou solaire.
Le rayonnement solaire entraîne une brûlure, un vieillissement précoce voire un cancer de la peau. Pour y remédier, il suffit d’utiliser une bonne crème solaire qui protège des rayons UVA et UVB et qui hydrate la peau en profondeur.
La température élevée d’un liquide, d’un gaz ou d’un objet ainsi qu’une flamme provoque des brûlures dites thermiques. Aussi insensé que cela puisse paraître, le froid occasionne aussi des brûlures, au même titre que la chaleur. Dans le milieu professionnel, la manipulation de produits dangereux est souvent synonyme d’accident. L’usage d’acide, de gaz lacrymogène, de ciment ou d’hydrocarbures peut entraîner une réaction chimique à l’origine de brûlures plus ou moins graves.

Les différents degrés d’une brûlure

Quelle que soit la cause d’une brûlure, le traitement se fait en fonction du degré, de l’étendue et de la localisation. Si la peau ne présente pas de cloques ni d’arrachement mais seulement un œdème causé par une vasodilatation ou des rougeurs, il s’agit d’une brûlure de premier degré. Des démangeaisons d’origine nerveuse peuvent apparaître mais ces désagréments disparaissent après quelques jours.
En cas de brûlure du deuxième degré, des bulles remplies de liquide transparent se forment. Celle-ci est superficielle lorsque ces bulles éclatent après l’incident. Lorsque la rupture a lieu au moment même de la brûlure, on parle de deuxième degré profond.
En cas de brûlure du troisième degré, la peau devient blanche ou brunâtre, insensible et les poils sont aussi brûlés. Dans un tel cas, les terminaisons nerveuses et les vaisseaux sanguins sont détruits.
L’application l’Aloe Vera en Spray permet d’éviter l’aggravation d’une brûlure. Ce geste minimise les complications tout en favorisation une cicatrisation rapide de la plaie.

Les brûlures : les divers traitements

En cas de brûlure du premier et du deuxième degré dont la taille est inférieure à la moitié de celle de la paume de la main, il suffit de le passer sous un jet d’eau froide pendant cinq minutes au minimum. Il faut ensuite le protéger avec un pansement. Reconnu pour son efficacité, l’Aloe Vera est une plante cicatrisante qui s’avère efficace en cas de brûlure. Il s’utilise sous forme de pommade à appliquer sur la peau brûlée autant de fois que nécessaire. Il apaise l’épiderme agressée, évite les infections et cicatrise rapidement la plaie. Dans le cas d’une brûlure du troisième degré impliquant une plaie profonde ou située près d’un orifice naturel, l’utilisation de l’Aloe Vera en usage externe accélère la guérison. Quelle que soit la cause de la brûlure, il faut toujours demander l’avis d’un spécialiste pour plus de sécurité.

mardi 19 juin 2012 , par Ericah

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages