Différence entre remèdes homéopathiques et allopathiques

Il faut savoir que le remède allopathique va être prescrit à doses pondérales. Par exemple, les antibiotiques, pour un bébé de 5 kilos, on va lui donner 50mg par kilo, ça fera 250mg

Il faut savoir que le remède allopathique va être prescrit à doses pondérales. Par exemple, les antibiotiques, pour un bébé de 5 kilos, on va lui donner 50mg par kilo, ça fera 250mg pour ça. Et l’homéopathie, c’est une dose infinitésimale, donc qui ne correspond pas à quelque chose de pondérale. La première, l’allopathie, est une médecine des contraires, par exemple pour l’hypertension, on va donner un anti hypertension, alors que pour l’homéopathie, on fait une médecine des semblables, c’est-à-dire qu’en fait un remède qui est capable de donner de l’hyper tension à dose pondérale, on va le diluer dynamiser, on va enlever la matière en quelques sortes en le diluant, il va s’opposer aux symptômes qu’il va provoquer. On dit soigner le mal par le mal.

En fait avec l’allopathie, le remède est basé sur un diagnostique, la maladie est nommée, on met la personne dans un tiroir, on va faire une sorte d’enfermement, et à cet enfermement va correspondre un remède, qui va être puissant, qui effectivement va marcher de suite. Mais il y a un danger. Le premier danger est celui du sur dosage, parce qu’on a mal évalué le poids de la personne, ou que la personne a moins de possibilité d’évacuation des déchets provoqués par ce médicament, donc au niveau hépatique, au niveau rénale, etc… mais il y a aussi un autre danger, pour reparler d’hyper tension, c’est que lorsqu’on a fait l’analyse, la prise de la tension, la personne se soit trompée, et que la personne soit par exemple à ce moment-là en état de stress important, elle a une tension très élevée, et en fait ce n’était pas habituel, et de prendre un hyper tenseur, elle va se retrouver à ce moment-là en hypo tension. C’est donc l’effet inverse donc dangereux.

De plus, dans la médecine allopathique, pratiquement tous les médicaments ont des effets secondaires pervers. Et les effets sont fréquents. On les connaît quand on utilise un médicament, quand on en utilise 2, il y a des effets secondaires qui vont se croiser et créer d’autres effets secondaires qu’on ne connaît pas, et quand on en utilise 3, 4, 5 ou 6 on ne sait plus du tout où on va et il est vrai que les personnes de plus de 75 ans en général, on plus de 6 ou 7 médicaments et on ne sait plus du tout ce qu’on fait. Tous ces médicaments bien sur, sont fabriqués à partir d’industries du médicament, les sous pharmaceutiques, qui est une industrie pétrochimique, il faut le savoir, donc on est toujours dans le même problème de l’utilisation du pétrole et c’est bien regrettable dans ce monde où la planète se réchauffe…

Pour reparler des médicaments homéopathiques, on utilise des dilutions homéopathiques, on prend la matière première, on va la diluer dans un solvant qui est de l’eau, on va faire une méthode qui s’appelle la dynamisation, c’est une méthode qui se pratique à la main, qui consiste à donner des succussions, c’est-à-dire des chocs, qui va faire que le produit de base va se mélanger aux molécules d’eau, et en quelques sortes une mémoire dans l’eau va se créer.

Hanemann, le père de l’homéopathie, a déterminé qu’il fallait 100 succussions, que ces succussions devaient être faites de façon rythmique, à peu près une par seconde ; qu’au bout de 100 succussions, on avait donc le remède qui était dynamisé, c’est-à-dire qu’il avait atteint le but de son action, après on redilue, on redynamise, etc… par exemple, pour arriver à 9ch, (centésimales hanemannienne) on a dilué 9 fois au centième, on a fait 9 fois 100 succussions à un rythme d’une par secondes.

Le support sur lequel on va mettre cette dilution est du lactose. Pour faire imprégner ces granules, on va prendre une cupule, on va mettre 500 granules, et avec une simple goutte de la dilution considérée, on va pouvoir imprégner tous les granules. Ca veut dire que ces granules vont avoir simplement une couche de produit autour du granule. Il faut savoir qu’à partir de la 9ème centésimale, donc la 9ème dilution au centième, on ne va plus avoir de matière physique dans le liquide considéré. C’est ce que l’on appelle le nombre d’Avogadro, ce que connaissent bien les chimistes. Quand on va prendre une goutte, cette 9ème dilution, pour le rediluer encore 100 fois, on a une chance sur 100 de prendre la molécule de base, donc 99 chances de ne pas la prendre. Ca veut dire qu’on retrouve dans le liquide simplement de l’énergie et chimiquement, on ne trouvera plus rien. Ca veut dire aussi que le support en lactose sur lequel on a mis cette énergie, il est inutile de le sucer jusqu’au bout. En fait le granule de lactose est un support, qu’il suffira de mettre dans la bouche sous la langue, et donc cette énergie va se répandre dans le corps énergétique et va faire son action. Et on peut très bien au bout de 10 ou 20 secondes cracher le support, qui n’a aucune utilité.

Ensuite, il faut savoir qu’en homéopathie, la plupart des remèdes ont une cible. Ca veut dire que si on a le signe clinique ça va travailler, si on ne l’a pas, il n’y aura pratiquement rien qui va se passer, donc il n’y a aucun danger.

Une autre chose importante à dire aussi, c’est que les grands laboratoires, au lieu de faire une dynamisation rythmée (1 par seconde), ils font effectivement des dynamisations entre chaque dilution, ils font effectivement les 100 succussions, mais là où le bas blesse, c’est fait par une machine qui fait 100 succussions en 6 secondes. Et vous pouvez essayer de prendre une bouteille d’eau, de mettre la moitié d’eau dans la bouteille, de secouer, vous allez voir si vous pouvez faire 100 fois le mélange en 6 secondes. C’est totalement impossible. Les laboratoires Veleda sont les seuls laboratoires en France à faire les dilutions à la main. On ne trouve chez Velada aucune machine, aucun dynamiseur électrique, c’est fait à la main.

J.F. Comet, qui s’exprime dans la vidéo ci-jointe, a déposé un brevet, valide au premier janvier 2007, cet appareil, ce procédé, va permettre aux personnes de faire eux-mêmes leur remède homéopathique à partir de ce qu’ils veulent. Bien sur il y aura une explication et tout ce qu’il faut.

L’allopathie se moque de l’homéopathie. le remède est une énergie. La porte d’entrée se fait par la muqueuse buccale. Ca veut dire que si cette muqueuse buccale est imprégnée de matières puissantes fortes, la matière ne passera pas. Ca sera réfléchi comme sur un miroir. De la même façon, si vous attrapez les granules avec les doigts, l’énergie va se dissiper dans l’air. Il faut savoir que quand vous faites de l’homéopathie, vous pouvez très bien consommer de la menthe, boire du café, du camphre, etc… mais après la prise de remède. Lorsque vous avez fait rentrer votre remède dans votre corps énergétique, il n’y a plus du tout de possibilité de l’en empêcher.

Hygiène de vie

La diététique

La diététique, il y a longtemps que dans le monde de la médecine parallèle nous en parlons. Depuis quelques années, la médecine officielle s’est emparée de la diététique, en créant des sponsors, qui vont développer dans le corps médical et dans les média, une diététique « sponsorisée » par des groupements qui ont été créés (le premier qui a été créé : le CIDIL, centre d’informations et de documentations d’industrie laitière) qui faisait l’apologie des produits laitiers. Ca a été connu, ca a été un peu suspect que ce centre d’informations et de produits laitiers fasse de la pub pour ce genre de produits, alors ils ont créé secondairement une association qui s’appelle le centre de d’études et de recherches d’informations nutritionnelles, qui n’est autre que le même centre d’information du lait, et qui fait sa publicité au niveau du corps médical. Depuis d’autres associations se sont montées, il y a le centre d’information des viandes, qui fait l’apologie de consommation de viandes rouge, le centre d’information de la charcuterie, qui fait l’apologie de la charcuterie, etc…

Tous ces sponsors, en fait, qui appartiennent le plus souvent au groupe SANOFY, qui un énorme groupe, ont la responsabilité sous-jacente de former les diététiciens… ils les forment, donc ça veut dire qu’ils sont toujours orientés vers ce qu’on leur apprend, et en particulier l’utilisation des produits laitiers…

Vidéo homéopathie et diététique

vendredi 15 juin 2007 , par Fanny Sylvestre - administratrice

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages