Homéopathie allopathie

L’homéopathie est un sujet très vaste sur lequel on a tout dit, presque tout sauf l’essentiel, de façon à rétablir une image cohérente de cette thérapeutique,

Dr Joel Pierre Chevreux, Doctorat en homéopathie et Doctorat en philosophie homéopathique. Une émission réalisée le 13 décembre 2006, sur www.tele-positive.com

Son cursus : conférencier, possède un doctorat d’homéopathie, un doctorat en philosophie homéopathique, distributeur de compléments alimentaires (vital distri) et Natural flower qui sont distribués dans les magasins diététiques et les parapharmacies.

Le « vrai » fonctionnement de l’homéopathie à travers son histoire, sa philosophie.

L’homéopathie est un sujet très vaste sur lequel on a tout dit, presque tout sauf l’essentiel, de façon à rétablir une image cohérente de cette thérapeutique, car il ne s’agit pas d’une médecine, mais d’une thérapeutique, car la médecine est « UNE » et au sein de la médecine, il y a l’allopathie et il y a l’homéopathie.

L’homéopathie c’est quelque chose qui est extrêmement précis, et malheureusement les enseignements qui sont faits en France, en l’absence d’une chaire d’homéopathie, et qui sont assurés par des organismes privés, reliés à des laboratoires, forment des médecins qui deviennent plus des prescripteurs d’ordonnances que de véritables homéopathes. Parce qu’on a abandonné la notions d’énergie vitale, on a abandonné l’étude complète de l’organon de l’art de guérir, qui est l’œuvre capitale de Samuel Hahnemann, le père de l’homéopathie, parce qu’on ne sait plus parler de la mania, des choses essentielles qui gravitent autour de l’homéopathie. On parle de la maladie, autour de la maladie on articule une ordonnance, composée de remèdes homéopathiques. Malheureusement ce n’est pas ça l’homéopathie. L’homéopathie c’est tout autre chose.

L’homéopathie c’est la recherche d’un remède personnalisé (pas un médicament !) qui s’appelle se similimum est malheureusement abandonné au profit d’une technique plus pathologiste, où l’on ne tient compte que des signes extérieurs de la maladie, et non plus de l’état d’un malade. C’est regrettable. Il faudrait en revenir à des notions beaucoup plus vraies, beaucoup plus vitalistes de l’homéopathie.
.
Question : votre conception de l’homéopathie, est-elle différente de la vision traditionnelle en France de cette médecine ?

Réponse : « Elle est sensiblement différente de la vision traditionnelle de l’homéopathie en France, bien qu’il y ait fort heureusement des homéopathes qui raisonnent dans le même sens que moi.

Elle est différente car l’homéopathie ce n’est pas tout à fait ce que l’on pense que c’est à travers les consultations qui sont données par la plupart de mes confrères. Je dois dire que je n’ai rien contre les homéopathes français qui prescrivent de l’homéopathie dans les règles traditionnelles françaises. Simplement ma vision est différente, mon concept de l’homéopathie est un concept Hahnemannien, c’est-à-dire la connaissance des matières médicale et de l’organon et l’application bien sur des règles de l’organon. Aleman qui est le créateur de l’homéopathie, considérait un malade et non pas une maladie, c’est-à-dire une personne dont l’énergie vitale est troublée, pour x raisons, et que ce malade a ses symptômes propres, et qu’à partir de là, l’homéopathe va décoder un langage exprimé par les symptômes, et que le décodage de ces symptômes prend du temps, parce que ça ne se fait pas en 5 minutes ni en une heure, il va falloir, dès la première consultation, consacrer 2 heures, c’est-à-dire une grande écoute, et établir ce fameux similimum qui va correspondre tant à la symptomatologie clinique du patient, tant sur le plan psychologique que sur le plan physiologique. Et ce similimum, on va l’accompagner d’un plan complémentaire et d’un draineur, mais en aucun cas de répondre simplement à l’appel d’une homéopathie essentiellement pathologiste qui consisterait à dire, « eh bien voilà, j’ai un patient qui a la grippe, donc je vais lui donner tel remède pour atteindre cette grippe, ça c’est un raisonnement qui est typiquement homéo allopathique et qui n’a pas de sens au vrai sens homéopathique du terme. C’est un raisonnement qui faisait d’ailleurs bondir Hahnemann, le père de l’homéopathie, car il ne correspond pas à la réalité de l’homéopathie. Alors il est clair qu’un allopathe va raisonner dans un sens de destruction d’un microbe, ce qui est parfaitement honorable si l’on est allopathe, mais si l’on veut faire intervenir l’homéopathie, avec ce raisonnement, eh bien il est clair qu’on ne fera plus réellement d’homéopathie au sens propre du terme.

mercredi 13 juin 2007 , par Fanny Sylvestre - administratrice

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages