Les principes de l’homéopathie

L’homéopathie fut inventée par le médecin Saxo-Allemand Samuel Hanhnemann en 1796. Cette thérapie classée parmi les médecines douces ou alternatives est appliquée depuis plus de deux siècles.

L’homéopathie, une médecine basée sur trois principes de base

Etymologiquement, le mot « homéopathie » est composé de deux mots : « homoios » qui signifie similaire et « pathos » qui veut dire souffrance ou maladie. L’homéopathie est basée sur trois principes interdépendants, dont la similitude, la globalité et l’infinitésimalité. La théorie de similitude repose sur le fait qu’une substance utilisée en homéopathie est capable de reproduire chez un sujet sain les symptômes de la maladie qu’elle soigne.

Le deuxième principe consiste à appliquer et à administrer ces substances. Le traitement homéopathique est personnalisé. En effet, l’organisme de chaque sujet répond différemment à un traitement. Enfin, le principe de l’infinitésimalité consiste à dynamiser le remède homéopathique. En effet, la teinture mère subit une forte dilution puis agitée. Cette agitation est faite dans le but de garder tous les principes actifs contenus dans la teinture mère. Les remèdes homéopathiques guérissent rapidement et efficacement, puisque le traitement est personnalisé selon le physique et la typologie du patient.

Homéopathie : les différents remèdes homéopathiques

Les remèdes homéopathiques sont extraits à partir de différentes matières. Souvent, les plantes sont utilisées. Quelques fois, ils sont tirés à partir d’animaux ou de champignons. Certains minéraux sont aussi des remèdes homéopathiques efficaces. Les principes actifs renfermés dans ces matières et extraits sous forme de teinture mère sont dilués aux centésimales. La concentration finale qui est administrée au patient dépend du résultat voulu. Les doses les plus fréquemment utilisées varient entre 1 à 12 CH. Les résultats sont plus efficaces à des dilutions inférieures à 12 CH.

Les remèdes homéopathiques peuvent se présenter sous forme solide ou liquide. Les formes solides regroupent les granules, les suppositoires ou les globules de saccharose, tandis que les formes liquides rassemblent les ampoules buvables, solutions injectables et les teintures mères. Enfin, il y a des remèdes qui se présentent sous forme de pommades ou d’onguents. Durant le traitement homéopathique, il est interdit de prendre des stimulants qui peuvent infirmer l’efficacité du traitement. La même dose de remèdes ne doit pas être administrée à un même patient quand son état s’améliore. En général, ce genre de remède est pris avant le repas, ou une heure après.

mardi 30 août 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages