L’huile de bourrache

La bourrache appartient à la famille des Borraginacées, reconnaissable à ses fleurs bleues en forme d’étoile. L’espèce la plus cultivée en France est le genre Borago officinalis, car il faut savoir que les Borraginacées comptent une centaine de variétés.

Huile de bourrache : véritable « cure de jeunesse »

La bourrache appartient à la famille des Borraginacées, reconnaissable à ses fleurs bleues en forme d’étoile. L’espèce la plus cultivée en France est le genre Borago officinalis, car il faut savoir que les Borraginacées comptent une centaine de variétés.

Le nom Bourrache vient de l’arabe « abou-rach » se traduisant par « père de la sueur », en référence à sa propriété sudorifique. On attribue à cette plante la faculté de diminuer le stress de chasser la mélancolie et de donner du courage
C’est une plante annuelle, qui ne dépasse guère les 50cm.

Obtention de l’huile de bourrache

L’huile de bourrache est extraite de ses graines suivant deux procédés différents :

- soit par pression : méthode industrielle (pour une grande quantité de graines)
- soit par solvant : pour une petite quantité de graines

Le choix de la méthode d’extraction influe grandement sur la quantité de l’huile obtenue. En outre, il faut savoir que les graines mûres ont une teneur plus importante en matières grasses (30%) que les graines vertes (seulement 15%).

Composition de l’huile de bourrache

La bourrache est composée essentiellement d’acides gras insaturés (80%). Les stérols et les insaponifiables composent également l’huile, mais à petite quantité.

Acides Gras

- Acide palmitique : 12%
- Acide stéarique : 4.7
- Acide oléique : 18.6%
- Acide linoléique : 38.9%
- Acide gamma linolénique : 21%
- Acide alpha linolénique : Traces
- Acide érucique : 1.6%

Stérols

- Béta sistostérol : 72-74 % des stérols
- Campestérol : 22-24 % des stérols

Les éléments qui forment la bourrache (l’acide érucique notamment) présentent un intérêt particulier, dans la mesure où la présence de cet acide dans les végétaux est très rare. De même que le triplet acide oléique – linoléique - gamma linolénique qui est présent à 70% et qui tient un grand rôle dans le métabolisme de l’immunité (en stimulant la sécrétion de leucotriène et du prostaglandine) et dans la coagulation du sang.

Applications de l’huile de bourrache

On ne connaît pas d’usages traditionnels de l’huile de bourrache, ce qui n’empêche pas qu’elle soit utilisée aujourd’hui pour ses vertus cosmétique et thérapeutique notamment.

Usages thérapeutiques

Ceux-ci relèvent en grande partie de la forte teneur en AGL, grâce à laquelle l’huile de bourrache peut prévenir de bon nombre de maladies vasculaires, tout dysfonctionnement du métabolisme lipidique, ainsi que l’eczéma.

Usages cosmétiques

La présence de l’huile de bourrache dans un produit cosmétique assure une forte teneur en acides gras essentiels (AGE) ce qui a pour effet de protéger et de renforcer notre peau contre la déshydratation. Ces acides influent aussi sur l’élasticité cutanée et ont de surcroît des vertus assouplissantes, cicatrisantes et anti-vieillissements.
Revitalisante et hydratante, l’huile de bourrache est donc indiquée pour le traitement des peaux sèches et fatiguées. Elle peut aussi faire office de soin régénérant, ce qui en fait une remarquable anti-ride. Enfin, cette huile fortifie les ongles fragiles et rentre dans le traitement des cheveux secs et des vergetures.

Intérêts diététiques de l’huile de bourrache

Ceux-ci sont imputables grâce notamment à la forte teneur en acides gras insaturés, en l’occurrence l’AGL et l’acide oléique, essentiels au bon fonctionnement de notre organisme et qui jouent les rôles de : constructeur, médiateur cellulaire et énergétique.

dimanche 14 septembre 2008 , par Fanny Sylvestre - administratrice

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages