L’hyperactivité de l’enfant : identification et traitement du trouble

L’hyperactivité touche en majorité les enfants, surtout les garçons. Trouble psychologique handicapant, l’hyperactivité peut être diagnostiquée avant l’âge scolaire.

Qu’est-ce que l’hyperactivité ?

L’hyperactivité est un trouble psychologique caractérisé par un déficit de l’attention, de la perception et parfois même du langage. Contrairement à l’opinion commune, l’hyperactivité n’est pas due à une éducation parentale déplorable. L’origine de ce trouble comportemental est foncièrement génétique. L’hyperactivité peut alors s’acquérir dès la naissance suivant le patrimoinegénétique des parents. L’hyperactivité peut être accrue par l’alimentation. Autrement dit, les aliments riches en plomb ou en fer comme l’épinard ou la poire contribuent au développement de ce trouble. Par ailleurs, les colorants utilisés dans l’alimentation des enfants, particulièrement les aliments riches en benzoate de sodium, peuvent favoriser l’évolution de l’hyperactivité chez l’enfant.

Diagnostic et traitement de l’hyperactivité

L’hyperactivité peut être découverte avant l’âge scolaire. La vigilance des parents est en ce sens requise afin que cette découverte précoce soit possible. A partir du moment où l’enfant devrait acquérir les compétences du langage, on peut surveiller ses comportements et ses sauts d’humeurs. L’enfant hyperactif a du mal à soutenir son attention dans les jeux, il est facilement irrité et trop impulsif, son sommeil est souvent agité, … Si ces signes persistent dans un délai de six mois minimum (chez un enfant de douze mois ou plus), on peut soupçonner que l’enfant souffre d’hyperactivité. Afin d’obtenir des confirmations médicales et bénéficier au préalable d’un traitement adapté, il est indispensable de consulter un pédiatre ou, idéalement, un psychologue après la constatation de ces signes. Côté traitement, le psychologue propose généralement des activités ludiques stimulant la concentration et la mémoire de l’enfant. Les traitements médicamenteux à l’instar des psychostimulants ou autres ne seront proposés qu’en dernier ressort (dans la mesure où l’enfant présente un retard mental ou un problème de langage sérieux). Notons que les enfants surdoués sont le plus souvent des enfants hyperactifs. Ceci, pour dire que l’hyperactivité n’est pas forcement un signe de retard intellectuel et mental ; mais quel que soit le cas qui se présente, l’enfant hyperactif à besoin d’une assistance continue et régulière.

lundi 27 avril 2009 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages