L’hypnose : comment ça marche réellement ?

Technique à laquelle la psychiatrie avait autrefois recours, l’hypnose fait souvent l’objet d’une certaine réticence. Pour mieux comprendre son fonctionnement, nous avons mené les recherches pour vous et vous invitons à découvrir comment ces praticiens parviennent-ils à s’adresser à notre subconscient.

Comment l’hypnothérapeute accède-t-il à notre subconscient ?

Pour bien comprendre, il convient de faire la différence entre la conscience et l’état d’hypnose. C’est en état d’hypnose que le praticien va pouvoir accéder à notre inconscient et s’adresser directement à lui afin de nous aider à mieux nous focaliser sur un point précis. Il s’agit donc d’un état de conscience modifié.

En état de conscience, nous sommes en mesure de comprendre et de raisonner tandis qu’en état d’inconscience, nous ne percevons que des souvenirs, des intuitions ou des rêves. Pour atteindre cet inconscient, le praticien va déclencher en nous un état de transe qui se traduit par une focalisation de toute notre attention sur un point précis. Il faut toutefois noter que l’accessibilité du praticien à cet état d’inconscience sera fonction de l’importance de l’état de transe.

L’hypnose classique

L’hypnose classique est celle qui accède directement à l’intégrité physique et psychologique du sujet. Elle est perçue par bon nombre de patients comme étant une méthode dure et ne fonctionne pas sur tout le monde.

Dans le cadre de l’hypnose classique, c’est comme si le praticien imposait au patient une solution radicale. Dans de nombreux cas, une rechute a été enregistrée, car face à un ordre direct, nous sommes dotés d’une désobéissance naturelle. Le mal-être du sujet le conduisait alors à prouver qu’il était libre de faire ou ne pas faire.

L’hypnose ericksonienne

L’hypnose ericksonnienne assiste le sujet dans la recherche de solution en respectant le libre arbitre et l’intégrité du sujet. Elle a généralement recours à deux types de méthodes : la suggestion directe et la suggestion indirecte.

Dans la suggestion directe, le praticien s’adressera au patient en lui demandant de substituer aux idées nuisibles des idées correspondant à ses valeurs.

Dans la suggestion indirecte, l’hypnothérapeute va en quelque sorte décrire le symptôme du patient et ce que cela pourrait engendrer tout en évoquant indirectement la solution. Il pourrait aussi lui demander de faire le contraire de ce qu’il lui dit.

jeudi 17 septembre 2015 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages