Médecine douce - L’acupuncture

L’acupuncture joue un rôle important dans la prévention des maladies en agissant sur les mécanismes de régulation de l’organisme. Elle traite les douleurs musculaires et articulaires (arthrite, tendinite), les problèmes digestifs (constipation, calculs) et respiratoires (asthme) et les troubles du système nerveux (dépression, stress), la fatigue.

Etymologiquement, l’ acupuncture est issu du latin « acus », aiguille et « pungere », piquer. L’acupuncture, médecine traditionnelle chinoise, consiste à soigner les douleurs par implantation d’aiguilles.

Les principes de l’acupuncture

L’acupuncture est une médecine chinoise qui date des Antiquités et répandue actuellement dans beaucoup de civilisations. Elle consiste à implanter des aiguilles suivant des points stratégiques définis en se référant à la cartographie des points d’acupuncture. Elle a pour but d’harmoniser et d’équilibrer toutes les énergies du corps. Il est donc impératif de comprendre le fonctionnement de l’équilibre du corps humain.

Selon la médecine chinoise, l’homme forme un tout (corps, esprit). C’est l’équilibre entre ces deux éléments qui assure la santé et sa perturbation est responsable des maladies. C’est l’acupuncture qui va donc rétablir le cours des énergies.

Acupuncture : Les indications

L’acupuncture joue un rôle important dans la prévention des maladies en agissant sur les mécanismes de régulation de l’organisme. Elle traite les douleurs musculaires et articulaires (arthrite, tendinite), les problèmes digestifs (constipation, calculs) et respiratoires (asthme) et les troubles du système nerveux (dépression, stress), la fatigue.
Elle contribue aussi à soulager divers maux courants (migraines, grippe, nausées) et aide dans les cures anti-tabac ou en période post natale.

Comment se déroule une séance d’acupuncture ?

Toute séance d’acupuncture doit être précédée d’une consultation médicale et d’un bilan initial pour identifier les déséquilibres énergétiques. Selon le diagnostic, l’acupuncteur utilise plusieurs techniques qui sont complémentaires :

- La piqûre : les aiguilles utilisées sont de différentes tailles, en fonction des points traités. Les piqûres sont indolores. En général, l’acupuncteur utilise de 1 à 15 aiguilles, qu’il garde implantées dans différents points pendant une demi heure environ, selon le problème à traiter. Chaque séance est très relaxante, et il arrive même que le patient s’endorme durant la séance !
- La moxibustion consiste à appliquer une flamme sur les aiguilles.
- Les ventouses que l’on fixe sur un point ou que l’on fait glisser le long d’un méridien.
- Le Pi Fu Zhen qui stimule la peau avec un petit marteau hérissé d’aiguilles.
- L’acupression qui est une acupuncture sans aiguille. On utilise la pression du doigt, du coude, du pied, etc. sur le point d’acupuncture. L’acupression peut se pratiquer soi-même.

Comme tout acte médical, l’acupuncture présente des risques d’infection. Les règles des précautions universelles sont donc de mise. (asepsie des mains, désinfection de la peau, utilisation d’aiguilles à usage unique…).

Les médecines chinoise et occidentale ne sont pas concurrentes mais complémentaires.

lundi 22 décembre 2008 , par Fanny Sylvestre - administratrice

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages