Le Jiu-jitsu japonais : un art martial qui se modernise

Art martial d’une richesse technique rare, le Jiu-jitsu japonais se modernise au fil des années. Découvrez les particularités de cette discipline martiale faisant la renommée du pays du Soleil Levant dans l’univers des arts martiaux.

Le Jiu-jitsu japonais : l’art du close-combat chez les samouraïs

Le Jiu-jitsu est un art martial japonais datant du 8e siècle. La discipline a été mise au point par les samouraïs de l’époque féodale afin d’assurer leur survie lors des marches militaires dans des contrées dangereuses. Les attaques surprises étaient en effet nombreuses à l’époque. Aussi, les samouraïs n’étaient pas toujours en possession de leur sabre ou de leur arc. Pour se défendre, ils devaient maîtriser l’art du combat à mains nues et du combat rapproché, d’où l’invention du Jiu-jitsu. Face à l’histoire, la légende attribue l’invention de l’art martial au docteur Akiyama, ayant découvert l’art martial Hakuda lors d’un séjour en Chine.

Etymologiquement, Jiu-jitsu signifie « l’art tendre » ou « la réalité de la souplesse ». Le Jiu-jitsu est l’art martial permettant aux faibles de vaincre les forts. La force n’a pas une grande importance dans cette discipline. L’efficacité réside uniquement dans la maîtrise des techniques, la précision et l’habilité à exploiter les points de déséquilibre de l’opposant. La saisie, le déséquilibre, la projection, l’immobilisation au sol, l’étranglement et la luxation sont les techniques de base faisant la particularité du Jiu-jitsu traditionnel, hérité des samouraïs.

Le Jiu-jitsu japonais : déroulement d’une séance et bienfaits

Le Jiu-jitsu japonais pratiqué en occident n’est plus le Jiu-jitsu traditionnel tel qu’il était pratiqué à l’époque des samouraïs. En réalité, l’art martial s’est modernisé au fil des années. Il intègre désormais des techniques puisées dans d’autres arts martiaux comme le Judo ou encore l’Aïkido. Une séance typique dure généralement deux heures. Après l’échauffement, les pratiquants apprennent à tomber, à garder leur équilibre, à faire perdre l’équilibre à leur adversaire, à l’immobiliser au sol, puis à le neutraliser définitivement par des clés de bras ou de jambes. S’ensuivent la pratique deux à deux, puis le retour au calme.

Pour le pays du Soleil Levant, le Jiu-jitsu japonais est un art martial mère. D’une telle discipline sont nés d’autres arts martiaux comme le Judo ou l’Aïkido. Actuellement, le Japon est le seul pays pouvant prétendre posséder la science du Jiu-jitsu dans sa forme la plus traditionnelle. Le Jiu-jitsu moderne a supprimé diverses figures techniques caractérisant le Jiu-jitsu des samouraïs. En plus d’être une discipline de bien-être, le Jiu-jitsu japonais offre à tout le monde la chance de maîtriser une méthode de self-défense efficace et passionnante. Le Jiu-jitsu n’encourage pas le combat. Etant l’art de la douceur, il incite l’agresseur à renoncer à la violence pour son plus grand bien.

vendredi 12 février 2010 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages