À savoir sur les kystes de l’ovaire

Les kystes ovariens sont assez fréquents chez la femme, de la puberté à la ménopause. Généralement sans gravité, il faut cependant les prévenir afin d’éviter toutes complications.

Comment détecter un kyste de l’ovaire ?

Un kyste ovarien est une tumeur constituée d’une poche de liquide et entourée d’une membrane. Il ne présente pas de symptôme et peut se former à n’importe quel âge. La découverte du kyste de l’ovaire est fortuite au cours d’un examen gynécologique, suite à un toucher vaginal ou au cours d’une écographie. Autrement, le mal peut être signalé par des douleurs du bas ventre ou des tiraillements dans le petit bassin.

Par ailleurs, des signes liés aux troubles menstruels comme des saignements en dehors des règles, l’allongement du cycle ou l’absence des règles doivent alerter une femme. Si vous présentez des douleurs lors des rapports sexuels ou des troubles urinaires n’ayant aucun rapport avec la fatigue, ces symptômes peuvent être significatifs. Une difficulté à avoir un enfant peut également être à l’origine d’un kyste ovarien. Dès apparition et prolongation de ces indices, la meilleure attitude est de consulter le médecin.

Les types de kystes ovariens

L’apparition d’un kyste fonctionnel résulte d’une stimulation ovarienne excessive au cours du cycle menstruel. Jusqu’à preuve du contraire, les kystes fonctionnels sont à caractère bénin et n’ont aucun lien avec l’éventuelle survenue d’un cancer de l’ovaire. Ils se traitent par la prise de pilule oestroprogestative fortement dosée pour un blocage de l’ovulation. Une chirurgie s’impose dans le cas où le kyste est assez volumineux et/ou douloureux.

En outre, le kyste organique ou le « vrai kyste » se définit par la présence de végétations à l’intérieur de la poche. Sans aucune évolution maligne, aucun traitement n’est préconisé. Toutefois, une surveillance régulière est conseillée. En revanche, s’il provoque des douleurs importantes ou s’il est trop volumineux, il faut le retirer chirurgicalement. Le contenu du kyste permet également d’évaluer son évolution vers une dégénérescence non favorable, pouvant aboutir à un cancer de l’ovaire. Dans tous les cas, une visite systématique annuelle chez le gynécologue peut nous éviter bien des tracas.

jeudi 25 août 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages