Le chi kung primordial - Qi gong primordial

Le chi kung primordial - Qi gong primordial ou Wu Ji Gong : compétence pour entrer dans l’inconnu ou discipline pour aborder le non connu.

Voilà quelques années de cela, un ami enseignant, Michael Winn, insistait pour me montrer, selon ses dires, " une forme de Chi Kung unique". Il me parlait du Chi Kung Primordial (ou Qi Gong Primordial selon l’orthographe).

Michael Winn avait appris cette forme de Zhu Hui, un maître âgé de 80 ans, ancien champion de Chine à l’épée et maître en Taï Chi Chuan. Ce dernier lui avait expliqué que le Chi Kung Primordial l’avait protégé durant la Révolution Culturelle et qu’il permettait également de traiter de nombreuses maladies. Zhu Hui avait lui-même reçu le Chi Kung
Primordial de Li Tong, un maître taoïste âgé de 106 ans, disciple de la Montagne Wu
Tang.

J’étais intrigué par la simplicité des gestes que mon ami me décrivait. Michael Winn
m’avait d’ailleurs expliqué à quel point le caractère presque anodin et trop simple des
mouvements l’avait, au début, rendu sceptique quant à la pertinence de la forme. Cela fait
maintenant plus de 20 ans que Michael Winn enseigne et diffuse les principes du Tao à
travers ses ouvrages. Mon travail consiste également à diffuser le plus largement possible
ces pratiques de santé en Occident. Nous avions donc assez de recul pour pouvoir
distinguer les principes d’un enseignement dignement estampillé "séculaire et taoïste". En
la matière, l’évidence ne s’est pas imposée.

Comment une forme aussi simple pouvait-elle refléter une tradition taoïste millénaire ?

Comment pouvait-elle atteindre la même densité
ou la même profondeur que d’autres formes de Chi Kung, voire de Taï Chi Chuan ?

Le
travail de l’énergie requiert, me disais-je, un long parcours et suffisamment de lâcher-prise
pour pouvoir ressentir le Chi au sein même de la structure. Mes doutes allaient être
balayés en pratiquant modestement une forme composée de deux séries de mouvements,
qui paraissait affreusement banale. Le Chi Kung Primordial allait peu à peu distiller ses
secrets.

Il se trouve que Zhu Hui est la première personne à avoir révélé le Chi Kung Primordial au
grand public. Il se transmettait jusque-là de maître à élève, dans le plus grand secret d’une
tradition jusque-là réservée aux initiés. Li Tong apprit à Zhu Hui que le Chi Kung
Primordial avait été développé voilà 800 ans par Chan San Feng, un ermite taoïste qui fut
aussi le célèbre inspirateur du Taï Chi Chuan. Chan San Feng enseignait à l’époque (au
XIIIème siècle) une première forme simple destinée à la défense. Il avait assisté, selon la
légende, à un combat entre un oiseau et un serpent et s’était inspiré de la vision de ces
deux forces pour élaborer une technique de combat composée de 13 mouvements.

Cette technique est à l’origine du Taï Chi Chuan.

Elle permettait aux moines de se défendre
avec souplesse contre de nombreux agresseurs, sans pour autant renier leur chemin
spirituel et leurs principes pacifiques.

Cependant, peu de personnes savent que Chan San Feng développa une seconde forme
destinée non pas au combat mais à l’éveil : le Chi Kung Primordial.

Le Chi Kung Primordial développe ainsi deux séquences

Une séquence, composée de 12
mouvements dits "Terre" ainsi qu’une séquence composée d’un mouvement dit " Ciel".
Ces mouvements sont répétés alternativement 50 fois, dix fois dans 5 directions.
De nos jours, de nombreuses formes de Qi Gong ou de pratiques énergétiques continuent
d’être transmises dans le plus grand secret en Chine. Le travail d’investigation et de mise
à jour en la matière serait passionnant. J’ai pour ma part choisi une autre voie, celle de la
transmission simple des principes du Tao. Je m’appuie en cela sur l’enseignement de
maître Mantak Chia qui, le premier, voilà 40 ans, a décidé de partager en Occident le fruit
d’un savoir millénaire, souvent réservé à des initiés. Désormais, le secret n’est plus de
mise.

Nous sommes en effet amenés à affronter collectivement un certain nombre de défis
pour lesquels ces outils de santé ne sont pas de trop. Le Chi Kung Primordial représente
ainsi une forme destinée à l’éveil, mais il est enseigné principalement de sorte que les
personnes disposent d’un outil utile pour leur santé.
Cette démarche de transmission ne relève pas d’une volonté de "siniser" ou d’accaparer
les personnes au sein d’un système oriental, qui s’éloignerait de leurs préoccupations
premières. Bien au contraire, cette volonté de léguer des outils efficaces et simples,
débarrassés des oripeaux de la transmission de maître à disciple - je veux parler
principalement de la relation de pouvoir- relève avant tout d’une prise de conscience sur la
nécessité d’agir au quotidien sur nos manières de vivre et d’être, ainsi que sur la nécessité
de responsabiliser l’individu sur l’état de sa propre santé.

L’actualité nous rappelle
malheureusement l’importance d’agir pour l’environnement. Il me semble toutefois qu’en
tentant de soulager les maux de la terre nous devrions aussi nous pencher davantage sur
l’écologie de notre corps. Microcosme et macrocosme.

C’est pourquoi le Chi Kung Primordial fait l’objet d’une diffusion de plus en plus large,
même si aucun ouvrage n’a encore été écrit sur le sujet.

Le Chi Kung Primordial nous donne en effet l’opportunité de ressentir le centre de notre
être, d’une manière chaque fois différente et chaque fois plus dense. Rien que cet aspect,
pour l’avoir profondément ressenti, rend cette forme de Chi Kung indéniablement
particulière et me porte depuis quelques années à en partager la richesse.

Derrière la simplicité des gestes se cache une fantastique complexité symbolique.

Il s’agit,
d’une part, d’une forme qui rassemble dans ses mouvements les principes même du Tao :
La structure de la forme incorpore chaque aspect des principes du Yin et du Yang. Elle
convoque également les principes taoïstes d’alchimie interne. L’enchaînement des
mouvements intègre également les 5 éléments (Feu,Terre, Bois, Métal et Eau) et le cycle
des saisons. Elle met aussi en avant les principes du Feng Shui au travers de la
symbolique des 8 trigrammes (Pakua) et des directions. Le Chi Kung Primordial emprunte
de surcroît au Taï Chi ses principes posturaux. Il fait en outre entrer en résonance les
notions de microcosme et de macrocosme.

D’autre part, cela fait plus de huit siècles que le Chi Kung Primordial se transmet au sein
de la lignée des sages taoïstes. Je dirais qu’il s’agit d’une "forme agissante". Vous
recevez, selon moi, le Chi (l’énergie ou le souffle vital en médecine chinoise) d’une lignée
de pratiquants antérieurs, y compris du légendaire Chan San Feng, chaque fois que vous
reproduisez les mouvements du Chi Kung Primordial. Indépendamment des bienfaits
d’une telle pratique sur la santé, le Chi Kung Primordial contient ainsi, cachés dans la
forme, de nombreux aspects de la culture spirituelle taoïste.

Pour vous donner un exemple, le fait de former une boule, avec la main droite sous le
nombril et avec la main gauche à la hauteur du coeur, comporte déjà une symbolique
intéressante : la main droite Yin est reliée au Yin des reins tandis que la main gauche
Yang est reliée au Yang du Coeur.

En médecine traditionnelle chinoise, l’eau constitue
l’élément lié aux reins, tandis que le feu représente l’élément lié au coeur. Dans vos mains
se tiennent donc les forces agissantes du Yin et du Yang. Or, ces forces sont en perpétuel
mouvement. Tournez la boule que vos deux mains forment, en venant placer la main
droite à la hauteur du coeur et la main gauche sous le nombril. Ce mouvement très simple
préfigure l’alchimie interne taoïste de l’eau et du feu. Dans le Yang se cache le Yin, dans
le Yin se révèle le Yang. Le feu du coeur vient ainsi réchauffer l’énergie froide et Yin des
reins tandis que l’eau des reins vient rafraîchir l’énergie chaude et Yang du coeur.

Les implications pour la santé physique émotionnelle et psychique sont considérables.

La
forme permet, entre autres, de travailler efficacement sur la circulation des liquides
organiques et sur l’activité des deux hémisphères ( cerveau droit, cerveau gauche). Tout
ce que cette simple forme contient ne laisse pas de m’étonner chaque jour.
J’ai noté toutefois dans mes cours à quel point il pouvait être difficile d’intégrer dans sa vie
quotidienne une sorte de discipline intérieure. Je taquine souvent mes étudiants en leur
disant que beaucoup de gens ajoutent une discipline spirituelle à leur pratique de la même
manière qu’ils prendraient des vitamines ou des compléments alimentaires.

Nous avons
réellement besoin de prendre conscience du fait que ces pratiques de santé font partie
intégrante de nos vies. Elles ne sont pas juste des compléments qui aideraient à tenir le
coup ou nous donneraient un coup de fouet. Pour de nombreuses personnes, l’habitude
qui consiste à surajouter, vient paradoxalement du fait que la vie est déjà pleine, occupée,
affairée, remplie d’activités. Il est permis de penser que notre société souffre d’un excès
d’énergie Yang.

Le Chi Kung Primordial devient alors un don du ciel pour ces personnes, puisque la forme
entière prend 15 minutes de leur temps chaque jour. Elle permet de débuter un travail de
régulation et d’équilibrage salutaires. Enfin, sachez que le Chi Kung Primordial, appelé
également Wu Ji Gong signifie " compétence pour entrer dans l’inconnu" ou "discipline
pour aborder le non-connu".

Nous sommes donc priés de laisser le mental au
vestiaire...ce dernier point, j’en conviens, peut représenter une difficulté pour beaucoup
d’entre nous. Cependant, au cours de la pratique, vous êtes guidés vers un état de
méditation propice à un travail de fond. Le Chi Kung Primordial, comme tout travail
énergétique, permet d’apaiser nos tendances à l’excès. Il agit graduellement sur le plan
énergétique en ouvrant un vaste et profond espace intérieur, là où l’esprit originel - "le
visage de notre âme avant notre naissance"- peut se révéler à lui-même dans la
matérialité de l’incarnation physique.

Cet espace intérieur est encore appelé Wu Ji

Le
"non-connu suprême". Le Chi Kung Primordial représente en somme une invitation au
voyage : celui du corps physique à la rencontre de l’âme.

Andrew Fretwell

Andrew Fretwell est Instructeur senior auprès de Mantak Chia, à Tao Garden en
Thaïlande. Auteur d’un ouvrage à paraître sur les pratiques de santé taoïstes selon
Mantak Chia. Vice-président de l’Association des Instructeurs en Healing Tao aux Etatsunis
(HTIA).


Si vous voulez en apprendre plus, un stage de Qi gong de l’Eveil ou Qi gong primordial sera organisé au mois d’avril dans le sud de la France en région bordelaise.

Toutes les infos sur le stage figurent sur le site à la page stages et formations :
stages et formations

Le site version anglaise :
www.enlight-qigong.org


jeudi 22 janvier 2009

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages