La luminothérapie : dans quels cas est-elle indiquée ?

Également connue sous l’appellation de luxthérapie ou photothérapie, la luminothérapie intervient dans des domaines bien définis. Lumière sur cette thérapie qui ne vous fera que du bien !

La dépression saisonnière

Fini les blues de l’hiver insupportables ! La luminothérapie vient à votre rescousse. En période hivernale, le ciel s’assombrit, les journées deviennent courtes, grisâtres et particulièrement déprimantes suite à une diminution de l’intensité de la lumière fournie par le soleil. Certaines personnes ont du mal à s’adapter à ce changement et souffrent de ce qu’on appelle trouble affectif saisonnier (TAS) qui se manifeste par une humeur dépressive, une fatigue chronique, un besoin en sommeil plus ou moins exagéré et un grand appétit. C’est à ce moment-là qu’intervient la luminothérapie.

Une exposition à une lampe de luminothérapie dont l’intensité est proche de celle du soleil en matinée synchronisera l’horloge biologique interne. Elle favorisera ainsi l’éveil diurne et réduira la production de mélatonine, l’hormone du sommeil. Grâce à cette thérapie, vous serez plus dynamique et plus motivé pour affronter votre journée. La luminothérapie favorise également la production de sérotonine ou « l’hormone du bonheur » qui améliore considérablement l’humeur.

Le travail de nuit

La luminothérapie est préconisée en cas de travail de nuit. Ce dernier dérègle en effet le rythme biologique interne de l’organisme ainsi que le rythme circadien qui se base sur l’alternance jour/nuit. La luminothérapie vient donc rééquilibrer ces rythmes devenus irréguliers en inversant les phases jour/nuit. Les travailleurs de nuit pratiqueront idéalement deux séances de luminothérapie : la première en début de soirée et la seconde vers une heure du matin afin d’éviter les risques de somnolence.

Le décalage horaire

La luminothérapie rétablit aussi les désagréments générés par le décalage horaire. L’exposition à la lumière proche de celle du soleil vous garantira une « récupération » plus rapide que la normale, car notons-le, le nombre de jours de récupération nécessaires est défini en fonction du nombre de fuseaux horaires sautés. Si vous vous déplacez vers l’est, pratiquez une séance de luminothérapie au moment où la fatigue se fait le plus ressentir. En retardant l’endormissement, elle vous aidera à affronter le phénomène de raccourcissement de la journée.

Par contre, si vous allez vers l’ouest, il serait préférable de recourir à la luminothérapie le soir, car les journées sont beaucoup plus longues.

Les dépressions avant et après l’accouchement

En améliorant l’état psychologique, cette technique permet d’éviter les états dépressifs qui apparaissent pendant la grossesse. La luminothérapie aide également les nouvelles mamans à lutter contre le fameux « baby blues » qui intervient parfois quelques jours après la naissance de leur bébé.

samedi 21 février 2015 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages