Le massage des enfants autistes

Comme pour tout le monde, le massage procure du bien-être aux enfants autistes. Cependant, cela devra se faire très délicatement et par un masso-kinésithérapeute. Notons d’ores et déjà que le but n’est pas de soigner l’autisme.

Approche du massage chez les enfants autistes

L’autisme crée chez l’enfant une angoisse permanente et souvent, il n’arrive pas à déterminer les limites de son corps, notamment par le sentiment d’une absence de peau. Chez l’enfant autiste, les contacts corporels sont généralement perçus comme une menace. La pratique du massage doit alors prendre en compte cet état et cette peur, et il faut parfois beaucoup de temps avant de pouvoir commencer.

Ainsi, le massage chez les enfants autistes relève de la pédopsychiatrie et les bienfaits de cette pratique consistent à introduire chez l’enfant une sensation d’apaisement et de bien-être à partir du moment où la confiance entre lui et son praticien est établie. Le masso-kinésithérapeute doit arriver à lui faire comprendre qu’il perçoit ses craintes et doit être capable de ressentir les inconforts que cela lui procure.

Sans pour autant être une thérapie qui consiste à soigner l’autisme chez l’enfant, le massage est réalisé dans le but de l’aider à prendre conscience de ses limites corporelles, d’établir une confiance mutuelle puis un sentiment de sécurité, de et créer des émotions partagées qui seront marquées par diverses échanges. Dans la mesure où les mots seront difficilement perceptibles, la communication sera principalement basée sur les gestuels et les expressions faciales.

Réalisation du massage chez les enfants autistes

Le massage se déroulera dans le cadre agréable et calme d’une pièce chauffée et d’un éclairage doux. Des tapis moelleux seront prévus pour le massage proprement dit afin de permettre au praticien de se déplacer, mais également pour ne pas limiter les mouvements de l’enfant, ce qui pourrait le paniquer. Dans la pratique, le massage débutera dans la partie de la pièce choisie par l’enfant, qui sera certainement assis lors du premier contact corporel.

Dans un premier temps, le masso-kinésithérapeute expliquera à l’enfant ce qu’il va réaliser. Dans le but de le rassurer, tous ses gestes seront accompagnés de description en prenant soin de désigner les différentes parties du corps touchées. Si l’enfant ne se sent pas à l’aise dans une position couchée, le premier contact sera réalisé en position assise et s’effectuera sur les mains ou les pieds. En effet, les parties du corps qui seront vêtues ne seront abordées qu’une fois la confiance bien établie.

Un lait corporel sera utilisé pour permettre au praticien d’effectuer des mouvements doux et cela commence par un effleurage qui s’assimilera surtout à des caresses. Les pressions et les vibrations seront appliquées plus tard. Si l’enfant émet une opposition, le praticien se pliera à ses besoins de confort par rapport à la position et au contact corporel. Avec patience, il abordera tout doucement le tronc tout en continuant les divers échanges de communication et à prendre en compte son rythme. Au terme du massage, l’enfant sera plus détendu et sentira une harmonie interne.

jeudi 12 janvier 2012 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages