Masser les points d’arrêt pour mieux respirer

Arrêter soi-même une crise d’asthme par le massage serait possible grâce à la méthode développée par Jacques Gesret. Cette dernière consiste à masser un point d’arrêt afin de stopper la crise et retrouver une respiration normale dans un délai court. Un autre point d’arrêt, découvert par Frédéric Vanpoulle, pratiquant de la méthode Gesret, permettrait de dégager le nez bouché.

Masser un point précis pour retrouver une respiration normale

Jacques Gesret, à l’origine de la méthode éponyme, a découvert un moyen simple et efficace pour stopper rapidement une crise d’asthme ou plus précisément la dyspnée expiratoire, c’est-à-dire une difficulté à l’expiration de l’air venant des poumons. La solution consiste à masser un point précis, situé sous l’aisselle. Cette action provoque une réaction naturelle de défense, favorisant ainsi le rétablissement de la respiration. Sur les traces des travaux de Jacques Gesret, Frédéric Vanpoulle, a quant à lui découvert un autre point clé permettant d’arrêter les crises de dyspnée inspiratoire, c’est-à-dire de difficulté à l’inspiration. Ces problèmes de « nez bouché » sont généralement liés à l’obstruction de la fosse nasale. Le massage de ces deux points d’arrêt peut être auto administré.

Masser le point d’arrêt relatif à la crise d’asthme

Le massage du point d’arrêt de la dyspnée expiratoire vous permet d’intervenir sur vous-même ou sur une autre personne, victime d’une crise d’asthme. Ce point clé se situe dans 90 % des cas sous l’aisselle gauche. Pour le trouver, placez votre main droite sur la partie gauche de votre poitrine, les doigts se trouvant sous votre aisselle. Identifiez avec l’index de votre main droite les espaces situés au niveau des 2e et 3e côtes. Massez horizontalement le premier espace avec votre index, d’avant en arrière jusqu’à trouver une petite boule graisseuse, douloureuse lorsque vous appuyez dessus. Il s’agit du point d’arrêt de la crise d’asthme. Si vous éprouvez des difficultés à le trouver, palpez à des hauteurs différentes entre vos côtes. Pour arrêter la crise, massez ce point en même temps que vous inspirez profondément. Si vous ne le trouvez pas du côté gauche, essayez du côté droit, selon le même procédé.

Masser le point d’arrêt pour déboucher le nez

Le massage du point d’arrêt de la dyspnée inspiratoire va amener le cerveau à se concentrer sur ce point devenant douloureux. Cette démarche provoque un réflexe de défense naturelle, manifesté dans ce cas par de vifs éternuements et des écoulements abondants. Le point d’arrêt de la dyspnée inspiratoire se situe à l’intérieur du nez, plus précisément au niveau de sa bordure osseuse. Repérez facilement ce dernier à l’extérieur. Il s’agit du point où naît le sillon du sourire, juste derrière le relief de la narine. Il se révèle douloureux lorsque pressé. Introduisez un coton-tige dans votre narine et massez le point de l’intérieur vers l’extérieur. N’hésitez pas à éternuer plusieurs fois et ne retenez pas les écoulements, jusqu’à ce que votre narine se dégage, vous permettant ainsi de mieux respirer. Sur un enfant, le massage de ce point d’arrêt peut s’effectuer de l’extérieur.

samedi 24 avril 2010 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages