Les médecines douces ont la côte

Un Français sur deux a recours aux médecines douces, et pour ces consultations, les délais d’attente augmentent sans cesse. Acupuncture, acupressure, anthroposophie, aromathérapie, auriculothérapie, biothérapie, cellulothérapie séduisent.

La médecine douce gagne du terrain

Depuis leur apparition dans les années 70, les médecines dites douces ont été cantonnées dans la case « médecine parallèle » qualifiées au choix, de naturelles, non conventionnelles. Considérée même comme de la « patamédecine » avec sa cohorte de charlothérapeutes prétendant tout guérir autrement, sans preuves ni fondement. Pourtant, aujourd’hui, les médecines douces gagnent du terrain et se présentent même comme une médecine complémentaire au système de santé. Aujourd’hui, l’OMS les considère comme étant la « médecine traditionnelle prometteuse ».

Vous pourrez en bénéficier dans la plupart des hôpitaux car les thérapies alternatives y ont dorénavant leur place. En effet, vous pourrez par exemple apercevoir des futures mamans barboter dans un bain aux huiles essentielles en attendant le jour J. Si vous êtes une future maman, et que vous recherchiez des solutions antidouleur (homéo, acupuncture, aromathérapie...) autre que l’anesthésie, c’est aussi possible. Il faut savoir que L’Institut National du Cancer reconnaît lui aussi l’efficacité des médecines douces. La méthode de l’auriculothérapie calme la douleur, d’ailleurs, elle aurait fait scientifiquement ses preuves.

La médecine douce non reconnue par l’Académie de Médecine

48 % des patients atteints de cancer en France auraient recours aux médecines complémentaires. Malgré ses preuves, les médecines douces ne sont pas encore reconnues par l’Académie de Médecine. Toutes ces pratiques n’auraient aucune base médicale sérieuse, plus encore, elles relèveraient plutôt de l’attitude philosophique. Pourtant, il faut savoir qu’elles ont été reconnues par la loi en 2002... Une étude a démontré que les adeptes de la médecine douce verraient leur système immunitaire s’améliorer de 30 %. Résultat : ils tombent moins souvent malades, sont moins stressés et prennent moins de médicaments.

Malgré cela, plusieurs certitudes s’efforcent de mettre la médecine douce sur un pied d’égalité avec la médecine classique. Car il faut noter que cette médecine ne se voit pas encore être reconnue par l’Académie de Médecine. On peut espérer alors qu’une corporation de médecins de type nouveau, qui ne seraient plus des médecins techniciens, mais des médecins guérisseurs voie le jour. En tout cas, jusqu’au jour d’aujourd’hui, le débat fait rage…

mercredi 15 septembre 2010 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages