Ménaupose, des solutions naturelles

Vous vivez avec difficulté la période de la ménopause et son cortège de troubles gênants ? Rassurez vous : un traitement à base de plantes peut suffire à vous faire retrouver la sérénité.

SANTE AU QUOTIDIEN

Ménopause - des solutions naturelles

Vous vivez avec difficulté la période de la ménopause et son cortège de troubles gênants ? Rassurez vous : un traitement à base de plantes peut suffire à vous faire retrouver la sérénité.

Les femmes en france ont de nos jours, une espérance de vie de 83 ans. A 50 ans, vous disposez donc d’un tiers de votre vie devant vous. A cet âge, vous vous sentez en pleine forme et vous voulez échapper aux conséquences pénibles de la ménopause. Pas de problème ! Si vous ne souhaitez pas suivre un traitement hormonal, vous pouvez obtenir des résultats semblables grâce à la phytothérapie.

Toutefois, des précautions s’imposent car, contrairement aux idées recues, ce n’est pas parce que les plantes sont naturelles qu’elles ne presentent aucun effet secondaire. Les plantes médicinales sont de véritables phytomédicaments, avec des indications, des contre indications, des risques d’effets secondaires ou d’interférences avec d’autres médicaments. Certaines d’entre elles ne conviennent donc pas aux femmes qui ont un antécédent de cancer du sein ou d’autres problèmes de santé.

Des symptomes variés de la ménaupause

L’arrêt de sécrétions hormonales peut entrainer une cascade de troubles gênants que toutes les femmes, heureusement, ne cumulent pas. Les symptomes les plus courants et les plus pénibles sont les bouffées de chaleur, ressenties àdivers degrés par deux femmes sur trois. Elles s’estompent en général en quelques mois, mais certaines d’entre nous en éprouvent de temps à autre pendant plusieurs années.

Des sueurs nocturnes perturbent parfois le sommeil et obligent à changer les draps au milieu de la nuit ! Autres malaises fréquents : la sécheresse vaginale et celle de la peau en général, une grande fatigue, des maux de tête, des infections urinaires plus fréquentes et, en prime, des troubles de l’humeur.

Les phytotraitements en automédication pour lutter contre les effets gênants de la ménaupause

Etant donné la multiplicité des symptomes possibles à l’arrêt des règles, il n’existe pas de remède miracle capable de tout faire rentrer dans l’ordre, mais un ensemble de traitements se situant à plusieurs niveaux. Il faut distinguer une phytothérapie hormonale de base et un traitement complémentaire en fonction des symptomes ressentis par chaque femme. On peut ajouter, si le besoin apparaît, une prise en charge de problèmes de circulation, de drainage, d’anxiété, d’immunité.

Le traitement phytothérapique de base de la ménopause repose sur des plantes mimant l’action des deux types d’hormones féminines : les phyto-oestrogènes et les phytoprogestagènes

Les deux remèdes phares sont :

Le soja dont la graine est riche en isoflavones, constituant ayant des effets oestrogéniques.
Le gattilier dont l’action mime la progestérone.

Dans la majorité des cas, ces plantes réduisent ou font disparaître les bouffées de chaleur et les sueurs, avec en plus : un meilleur tonus physique et psychique, une amélioration du sommeil, une diminution de la sécheresse cutanée et vaginale et parfois la réduction de certains troubles urnaires. En spécialité, choisir prépause ou elusanes gattilier. Les femmes pour lesquelles le traitement de base s’avère insuffisant peuvent, dans un premier temps, doubler provisoirement les doses. Il existe en effet un certain nombre de spécialités diversement dosées.

On peut également renforcer ce traittement en y associant d’autres phyto-oestrogènes en teinture mère ou en extrait fluide de plantes fraiches standardisées : prendre 100 gouttes matin et soir de luzerne, de houblon ou de sauge sclarée. Si ces remèdes restent inéfficaces, il est possible d’agir en complément, directement sur certains symptomes :

- Contre l’anxiété, utilisez des plantes comme l’eschscholtzia, la balotte noire, la passiflore, la fumeterre, la valériane ou encore l’actée à grappes. Cette dernière est particulièrement sédative chez les femmes qui ressentent une angoisse en fin de bouffée.
- Contre les jambes lourdes, optez pour le ginkgo biloba, la vigne rouge, l’hamamélis.
- Contre la sécheresse vaginale, complètez le traitement de base par l’application de 2 capsules par jour d’huile d’onagre ou de bourrache : il existe des remèdes naturels même par voie locale.

lundi 10 mars 2008

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages