La phobie sociale chez l’enfant : comment la soigner ?

La phobie sociale est un phénomène psychologique qui peut apparaître dès l’enfance. Pour que notre enfant puisse mener une vie normale, il est nécessaire de traiter le trouble dès son apparition.

Qu’est-ce que la phobie sociale ?

La phobie sociale est un trouble psychologique pouvant être détecté chez l’enfant à partir de 3 ou 4ans (par son comportement avec ses camarades) ou au plus tard à partir de l’âge scolaire. Elle se caractérise par l’incapacité de l’enfant à s’affirmer en public : difficultés à prendre la parole, incapacité à communiquer avec autrui,…. La vie sociale devient un enfer pour l’enfant qui souffre de ce trouble.

La phobie sociale est plus dangereuse qu’une simple timidité. Si la timidité disparaît au fil du temps sans même que l’enfant en prenne conscience, la phobie sociale peut durer tout une vie sans un traitement adapté. Pour le phobique social, la peur n’est pas quelque chose qu’on réussit à vaincre une fois pour toute. La tâche des « éducateurs » ne consiste donc pas à annihiler la peur chez l’enfant mais plutôt aider l’enfant à contrôler ses peurs et inquiétudes afin qu’il gagne petit à petit confiance en lui.

Comment reconnaître et traiter la phobie sociale chez l’enfant ?

La timidité est naturelle chez l’enfant quand il doit faire face à des visages inconnus. Il en est ainsi pour la première journée à l’école. Par contre, un enfant atteint de la phobie sociale n’arrive pas à dépasser sa peur de la foule même s’il a déjà passé plus de trois mois dans l’établissement. Son comportement ne s’améliore pas. Il devient une source d’inquiétude pour les enseignants et un bouc émissaire pour ses petits camarades. L’assistance d’un psychologue peut s’avérer nécessaire. Néanmoins, le traitement commence à la maison, avec les parents…

Pour aider l’enfant à vaincre la phobie sociale, il faut l’aider à exprimer son anxiété. Les parents ne doivent pas exiger de l’enfant qu’il fasse le premier pas pour aller vers les autres. Il est plutôt judicieux de lui montrer qu’on peut lui faire confiance. Pour ce faire, il suffit de lui donner des petites responsabilités (lui demander de faire la course, lui demander d’acheter le journal, …) et ne pas manquer de le féliciter après un petit exploit. Par ailleurs, il faut également l’inscrire à des activités parascolaires : faire de la musique (instruments à vent surtout) ou pratiquer un art martial afin qu’il puisse apprendre à contrôler son souffle et canaliser son énergie.

lundi 2 mars 2009 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages