Vertus et utilisation du séné

Le cassia angustifolia, communément appelé séné, est un arbuste originaire d’Afrique et d’Asie. Il possède de nombreuses propriétés thérapeutiques. Cependant, quelques précautions doivent être prises quant à sa consommation, de peur de provoquer certains effets indésirables.

Les substances actives du séné

Le séné appartient à la Famille des Fabacées. Trois constituants majeurs sont dans cette plante. D’abord, il y un carbure d’hydrogène appelé anthracène. Il renferme aussi des dérivés naturels de l’anthraquinone, appelé sennosides qui se forment au niveau du côlon. Il contient également des dérivés naphtaléniques et des flavonoïdes. Ces substances actives sont principalement extraites, au niveau des feuilles et des fruits séchés de la plante. Ces parties aériennes de la plante peuvent être utilisée séchées.

Les vertus du séné

Plusieurs vertus curatives ont été attribuées au séné. Il est particulièrement recommandé en cas de constipation. Dans ce cas, une infusion de feuilles séchées peut y remédier, à condition que le traitement ne dépasse pas dix jours. Cette propriété est rendue possible grâce à l’action des glucosides d’anthraquinone qui, une fois arrivés au niveau du côlon, se transforment en sennoside. Or ce composé est capable de rendre fluide le bol fécal. L’anthraquinone est efficace comme laxatif, au seuil de 30 mg à 36 mg par jour. Cette plante aurait également des effets bénéfiques sur le fonctionnement de l’intestin. En effet, elle est capable de purger cet organe. En outre, le séné permet de lutter contre les hémorroïdes.

Les précautions à prendre

Le séné ne doit en aucun être administré à tort et à travers. Il est impératif d’avoir l’avis d’un spécialiste avant de l’utiliser. En effet, le séné est un laxatif qui pourrait causer des irritations en cas de consommation abusive. Il ne faut donc pas prolonger exagérément le traitement. Le principe actif, plus particulièrement l’anthracène, peut entraîner la survenue de selles molles. Il faut noter cependant que si l’on dépasse 36 mg par jour, la selle devient liquide. Or ce phénomène inhibe la réabsorption d’eau au niveau du gros intestin. De plus, il peut induire la perte de certains minéraux comme le potassium, ou encore occasionner une crampe gastro-intestinale. Il est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants.

vendredi 26 août 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages