La phytothérapie, l’alliée des traitements contre le cancer

Il existe deux manières de traiter un cancer : la chimiothérapie et la radiothérapie. Toutefois, ces deux méthodes produisent un certain nombre d’effets secondaires indésirables. Pour y remédier, la phytothérapie s’avère être un formidable allié.

Phytothérapie et chimiothérapie

La chimiothérapie consiste en l’administration d’un médicament qui aura pour but de stopper le développement des cellules cancéreuses. Cependant, ce type de traitement peut également affecter les cellules saines du corps en y exerçant un certain degré de toxicité, et ainsi engendrer des effets secondaires. Par exemple, à cause de la quantité élevée de déchets à éliminer, le foie travaille deux fois plus. Alors, pour désintoxiquer cet organe, la phytothérapie peut entrer en jeu grâce aux propriétés de drainage et de protection hépatique de certaines plantes. La chimio est aussi connue pour causer des troubles digestifs qui peuvent être freinées par des plantes aux propriétés régulatrices, laxatives, cicatrisantes ou anti diarrhéiques. Enfin, d’autres effets comme une baisse des défenses immunitaires peuvent être contrées par certaines plantes stimulantes et autres oligoéléments. Cependant, l’utilisation de la phytothérapie comme complément à la chimio doit toujours se faire sur avis d’un médecin. En effet, l’interaction de certaines plantes avec ce type de traitement peut en diminuer les effets bénéfiques.

Phytothérapie et radiothérapie

La radiothérapie est un autre traitement visant à exposer les cellules malades à une ionisation ou émission de radiation. Cependant, tout comme la chimio, la radiothérapie peut affecter les cellules non malades, et contenir nombre d’effets secondaires quelle que soit la partie du corps qui a été exposée aux rayons. Mais, ces effets diffèrent légèrement de ceux de la chimio, puisqu’ils confèrent un état d’anxiété et de dépression, des troubles du sommeil et de l’audition, ou encore des modifications de la peau au niveau de la partie qui a été traitée. Afin de réduire les désagréments encourus par ces effets, et d’aider le corps à lutter, la phytothérapie peut encore une fois être indispensable. Les plantes utilisées peuvent être les mêmes que ceux de la chimio, mais l’on peut y ajouter un intramusculaire tel que du Neozym, qui nettoie les cellules et augmente l’appétit des patients. Il y a aussi l’Ecomer, qui restructure les cellules en profondeur, donc accélère le processus de guérison. Enfin, la vitamine C purifiée naturelle restaure les défenses immunitaires et donne un bon coup de fouet aux métabolismes vitaux.

vendredi 29 avril 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages