La polyarthrite rhumatoïde, une plaie pour les articulations

La polyarthrite rhumatoïde est une inflammation des articulations souvent difficile à dépister. Touchant généralement les adultes de plus de 40 ans, la polyarthrite rhumatoïde touche aussi de nos jours les jeunes.

La polyarthrite rhumatoïde, causes et symptômes

Jusqu’à maintenant, on n’est pas arrivé à définir précisément les causes de la polyarthrite rhumatoïde. Origines génétiques, hormonales, environnementales, toutes peuvent contribuer à l’apparition de la maladie. Les chercheurs ne sont pas encore arrivés à isoler les agents pathologiques. La maladie est très fréquente chez certaines tribus amérindiennes ; tandis qu’en Afrique son degré d’apparition est moindre. L’Europe, notamment la France, semble être plus touchée que l’Océanie et le Sud-est asiatique. La femme paraît être plus vulnérable. Comment peut-on expliquer cela ? Le mystère reste entier. La polyarthrite rhumatoïde est assez délicate à déceler du fait de son absence de signes cliniques clairs. Et généralement une personne atteinte de la maladie en souffre sur au moins quatre articulations : main, poignet, genou, coude, épaule,… Souffrance entrecoupée de raideur articulaire et de réveils nocturnes, des gonflements ou synovites apparaissent au niveau des articulations. La colonne vertébrale n’est cependant pas atteinte généralement.

Des vies bouleversées par la polyarthrite rhumatoïde

Une personne atteinte de la polyarthrite rhumatoïde mène une vie qui n’est pas de tout repos. Maladie touchant près de 600.000 personnes en France, elle apporte un coup dur sur la sexualité des patients. Sécheresse vaginale et troubles de l’érection apparaissent, et engendrent parfois des incompréhensions et des sentiments de frustration. Selon les statistiques, 90 % des patients atteints de la maladie souffrent d’une fatigue aigüe. À ceci s’ajoutent aussi les problèmes de sommeil. Des études menées en France chez des patients polyarthritiques ont montré qu’une bonne majorité d’entre eux n’osent pas parler de leur maladie à leur entourage. Moins de 10 % de personnes atteintes consultent des médecins ou des psychologues. Beaucoup de ces patients aussi préfèrent se résigner, en pensant que leur situation ne s’améliorera pas, et qu’elle est sans solution. Selon les médecins, le dialogue est plus qu’utile.

La polyarthrite rhumatoïde, les traitements

Souvent, les gens confondent polyarthrite rhumatoïde, arthrose et autres formes de rhumatisme. C’est ce qui fait aussi toute la difficulté de traitement de la maladie. Et aucun traitement jusqu’ici n’a réussi à guérir réellement la polyarthrite rhumatoïde. Parmi les soins, on note le traitement symptomatique, consistant en des traitements antalgiques et par des corticostéroïdes à faible dose. On pratique aussi le traitement de fond ou disease modifying anti-rheumatic drugs, DMARD ; mais son efficacité est parfois suspensive et malheureusement inconstante. En outre, divers médicaments sont aussi recommandés par les médecins, méthotrexate, anti-TNF alpha,…, mais n’offrent pas d’effets garantis. Si on n’a pas de traitement réel pour la polyarthrite rhumatoïde, on a cependant des solutions de rechange comme la physiothérapie, qui permet de soulager le patient lors des crises inflammatoires. Côté prévention, on note un lien entre le tabagisme et la polyarthrite rhumatoïde ; donc prudence…

jeudi 18 novembre 2010 , par Articles santé beauté, Rédactrice en chef

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages