Soleil : attention à la lucite estivale bénigne !

Les premiers rayons de soleil apparaissent et on a envie d’en profiter. Mais attention à la lucite estivale.

La lucite estivale bénigne : toutes les informations utiles

La lucite estivale bénigne ou LEB touche environ 10 % de la population française, mais avec une nette préférence pour les femmes, qui représentent au total 90 % des victimes. Cette allergie solaire survient généralement entre 15 et 25 ans, mais est rare après 50 ans. Elle se caractérise par l’apparition de petits boutons et taches rouges sur la peau, notamment sur le décolleté, les épaules, les bras, et les jambes. Heureusement, elle épargne le visage. C’est un véritable calvaire pour les personnes sujettes à ces allergies solaires, car elles souffrent de vives démangeaisons, qui les empêchent parfois de dormir. De plus, côté esthétique, c’est aussi très lourd à porter : si ces boutons saillants explosent, ils laissent de fines taches sur la peau.

Mais comment expliquer que ces allergies solaires soient encore présentes malgré le fait que tout le monde applique des lotions censées protéger des rayons de soleil ? Les dermatologues avancent que les radiations UVA seraient responsables de la LEB. En effet, ces rayons pénètrent dans les couches profondes de la peau, et ils sont responsables du bronzage immédiat. Or, les crèmes solaires ou encore écrans totaux ne protègent que partiellement contre les UVA, d’où les nombreux cas d’allergies solaires. Les indices 50 filtrent parfaitement les rayons UVB, qui sont responsables des coups de soleil. Les gens pensent qu’en appliquant ces crèmes, ils sont totalement hors de danger, ce qui n’est pas vraiment le cas, et s’exposent aux rayonnements intenses.

La lucite estivale bénigne : les actes de prévention

Heureusement, il existe des méthodes pour prévenir la LEB, et de ce fait, rendre encore possibles les moments de farniente ! Le plus simple consiste bien sûr à porter des vêtements, et ne pas s’exposer au soleil. Mais cette solution n’est sûrement pas plébiscitée par tous. Il existe maintenant de nouveaux filtres UVA sous ordonnance ; ils permettent d’éviter les allergies solaires à 60 %. De même, lorsque vous procédez à l’achat de protection solaire, optez pour celles qui sont à indice de protection élevé et à spectres anti UVB et UVA. Appliquez-les quotidiennement même lorsqu’il n’y a pas de soleil.

Des thérapies anti- LEB sont aussi disponibles. Certains instituts médicaux proposent la PUVA thérapie. Cette photothérapie par rayons UV se pratique en cabine. Le patient doit prendre un médicament photosensibilisant, et deux heures après, les médecins émettent des UVA à faible dose. Une autre alternative à portée de tous, est de recourir au traitement préventif : ce sont des comprimés ou des gélules à prendre, deux semaines avant les premières expositions. Enfin, on ne le dira jamais assez, il faut y aller progressivement avec les expositions solaires, et éviter le soleil lorsqu’il est au zénith, principalement entre 12 et 16 heures.

mardi 17 mai 2011 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages