Publi-reportage sur l’ostéo Yoga

J’ai découvert le yoga il y a 16 ans, suite à un accident de la route
entraînant des poly traumatismes complexes et le statut d’handicapée
à 20 %.

À cette époque où les cours de yoga étaient uniqueme-nt peu
plés de « matantes ex granos », la condamnée - handicapée que
j’étais, fut aussitôt interpellée par l’espace de prise de conscience et
de guérison qu’offraient le yoga.

Je me suis donc plongée dans la précise et rigoureuse pratique du
yoga Iyengar, tellement efficace, qu’après 3 années, ma pension d’« 
handicapée » fut coupée. Si j’étais rendue socialement « fonctionnelle
 », je ressentais encore beaucoup de douleurs et de limitations. Ainsi,
j’espérais trouver toujours plus de contrôle sur la douleur à travers
la quête de « la posture parfaite ».

En passant plusieurs mois dans les classes thérapeutiques de M-. Iyen
gar, j’ai réalisé combien pratiquer des postures « parfaitement- libéra
trices » n’était pas une mince affaire, si je voulais que celles-ci restent
sécuritaires pour chacun de mes problèmes de santé. Non seulement
je dépendais de M. Iyengar et de ses assistants pour savoir quoi faire
et comment le faire, mais aussi d’ essais- erreurs quotidiennement
coûteux pour mon corps ainsi que de nombreux supports ( blocs,
sangles, etc…) Malgré les progrès, à chaque retour d’Inde, c’était la
même angoisse : Comment continuer à pratiquer toute seule à la
maison, sans cet encadrement ? Qui, au Québec, serait capable de
me guider mieux que M. Iyengar dans l’art de l’alignement postural
thérapeutique ?

Pratiquer le yoga était simplement rendu cauchemardesque et ne
faisait que nourrir mon sentiment d’impuissance face à toutes les
contraintes que cela exigeait. En cherchant à affranchir ma pratique
de toutes ces adaptations, j’ai irrité de nouvelles parties de mon corps.
Bilan de 14 ans de pratique : je n’étais même pas capable d’utiliser un
outil aussi « pur » que le yoga pour me libérer, je ne savais pas
m’écouter, me soigner, ni me guérir. Grande claque pour l’ego d’une
yogi professionnelle de la santé….
En débarquant au cours d’OSTEO YOGA voilà 2 ans, je me suis- retrou
vée face à l’imprimé rouge prétentieux « I AM YOGA », du chandail
éclatant que portait Patrick Salibi D.O., le professeur et fondateur de
l`OSTÉO YOGA. En constatant que mes limitations physiques ne
posaient aucun problème pour suivre son cours, j’ai compris pourquoi
il osait parler d’auto-guérison. Ainsi, j’ai réalisé à quel point j’avais
pratiqué le « popular yoga » pendant des années. J’ai réalisé combien
je voulais mouler mon corps dans les postures et mouler mon âme
dans la philosophie du yoga pour me « libérer ». Me libérer de quoi ?
Manquerait-il une étape avant l’arrivée ? Comme le yoga est fashion,
on veut « coller » à l’image de l’occidental svelte, dynamique ,
conscient, qui médite le dos parfaitement droit avec un semblant de
paix intérieure, tout en performant avec fluidité dans les acrobatiques
asanas.

Quand cela ne veut pas coller, on dit « Le yoga , c’est pas mon truc »
ou alors, on continue et on s’écrase , on étouffe les cris du corps, on
étouffe docilement notre être sous les postures, pour nous conformer
à cette image en vogue. Si jamais un prof de yoga nous répond « 
Écoute ton corps », là, on est bredouille : « Ça veut dire quoi co-ncrète
ment, écouter mon corps » ?
Dans la tradition indienne, le yoga s’enseignait principalement d’ un
seul maître à un seul élève, car chaque individu est différent et qu’ il
n’y a pas de recette en yoga. En trouvant ce dont j’avais besoin dans
l’OSTÉ YOGA, j’ai réalisé ce qu’il me manquait. J’avais besoin
d’apprendre à écouter mon corps, à dialoguer avec lui.
L’OSTÉO YOGA, ce n’ est pas une séquence de posture de yoga, qu’il
faut exécuter du mieux qu’on peut et dans laquelle on n’est pas sûre
d’ y arriver, d’être assez souple, ou de tenir aussi longtemps que les
autres… L’ OSTEO YOGA n’a pas besoin d’être gracieux, mince, sexy,
ni dicté par qui que ce soit. Cela a juste besoin d’être vrai, d’être toi,
dans ton authentique rencontre avec tes faiblesses.
Dans ma rencontre avec l’OSTÉO YOGA, je suis venue reprendre la
conscience de ce que je suis, dans tout ce que cela implique. Là, j’ai
découvert comment je fonctionne-dysfonctionne au coeur de cette
complexe interaction entre mon corps et mon âme.
On vient se rencontrer, enlever les pelures de notre image, et pénétrer
à l’ intérieur de nous-mêmes dans les profondeurs de nos organes et
viscères. Tout comme l’ OSTÉOPATHE vient poser ses mains sur notre
corps et écouter ce qui s’y passe à l’intérieur, puis suggérer des mini
mouvements qui vont nous libérer. Tout en douceur, Patrick nous
guide à travers cela dans nous-mêmes.

Le voyage peut être parfois dérangeant, désagréable, on aura peut être
envie de fuir, et on est libre de le faire. Mais on finit toujours par
rester, car on comprend vite qu’à la fin du « cours -séjour », c’est plus
qu’un pays exotique qu’on a découvert, c’est nous ! Ainsi, on apprend
à s’apprivoiser, à dialoguer avec les parties de notre être dans le
mutisme, comme avec celles qui crient à l’aide de douleur. Là, le
mouvement et/ou la posture dont on a besoin émerge aussitôt
d’elle-même, sans ordonnance, ni blocs, ni ceinture, ni notion
d’alignement postural, ni contre indications !
Ainsi on apprend à se connaître. Qui – mieux que nous-mêmes, est
mieux placé pour nous connaître ? Subrepticement, on réalise qu’on
est en train de reprendre du POUVOIR en soi, qu’on est en train de se
guérir. Même pas besoin de se le « mantraliser », cela vient tout seul.
En osant vivre cette connexion intègre avec soi, on retrouve notre
liberté d’être, on est « I AM YOGA », simplement. On se demande même
comment on a déjà pu être “popular yoga”
“POPULAR YOGA ” “I AM YOGA”

Sophie Cabagnols,
Maîtrise en science de l`activités physique et yogi

Patrick Salibi D.O. enseigne l`OSTÉO YOGA depuis
plus de 6 ans.
Nous offrons un cours d`introduction gratuit.
Pour plus d`informations et RSVP au 514-802-0311.

Nous sommes situés au 79 St-Joseph Ouest entre
St-Laurent et St-Urbain, à Montréal.
Venez en faire l`expérience !

vendredi 21 janvier 2011 , par Fanny Sylvestre - administratrice

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages