Est-il nécessaire de punir les enfants ?

Il n’est pas toujours facile de faire montre d’autorité auprès des enfants. Parfois, ils jouent avec nos nerfs au point de nous faire sortir de nos gonds. Pas de panique ! Restez zen et efforcez-vous de trouver les mesures adéquates à chaque situation …

Les raisons d’être des punitions

La majorité des parents s’accordent à dire qu’éduquer un enfant est loin d’être une tâche aisée. Devenir parents est à la fois quelque chose de merveilleux et angoissant puisque les sentiments se confondent. D’un côté, on est heureux d’avoir notre enfant à nous, de l’autre côté on a peur de ne pas savoir l’éduquer correctement. A chaque fois que l’enfant fait des bêtises, les parents craignent de ne pas réussir à asseoir leur autorité.

Qu’elles soient physiques ou psychologiques, les punitions font partie intégrante de l’éducation infantile. Les parents peuvent recourir aux punitions quand les enfants remettent en cause leur autorité et choisissent de n’en faire qu’à leur tête. Une des punitions classiques, actuellement source de polémiques, est la fessée. Par ailleurs, certains parents, enclins à l’énervement, élèvent « spontanément » la voix afin que l’enfant revienne dans le droit chemin.

User sainement des punitions

Croire qu’éduquer un enfant n’est pas une partie de plaisir n’est pas du tout une erreur. Seulement, en méditant sur les principes de base de l’éducation, on arrive à se dire que c’est une chose tout à fait faisable. Eduquer un enfant, c’est simplement l’aider à faire la différence entre le bien et le mal, lui apprendre à opter pour le bien et éviter le mal. Quand les enfants remettent en cause notre autorité, il faut éviter, autant que faire se peut, la violence (fessées, cris et paroles blessantes, …). L’objectif d’une punition est en effet de faire comprendre à l’enfant qu’il a bafoué une règle importante de la morale ou de la bienséance et qu’il ne doit pas récidiver à l’avenir.

La punition doit être choisie en fonction de la faute commise :

Interdiction de sortir jouer avec les camarades, interdiction de regarder la télé, confiscation temporaire des jouets, annulation d’une sortie récréative (aller voir les animaux du parc zoologique le samedi) ou privation de ses mets ou sucreries préférées : glace, bonbons, gâteau, … Après la punition, il est nécessaire de discuter un peu avec l’enfant : lui faire comprendre en quoi ce qu’il a fait est condamnable et lui faire promettre de ne plus répéter sous peine de punitions…sévères.

jeudi 19 mars 2009 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages