Une maladie méconnue : l’endométriose.

Beaucoup de femmes ne le savent pas encore, certaines le savent déjà, mais elles sont atteintes d’endométriose, une maladie dont on entend que très peu parler dans les journaux et à la télévision. Cette maladie toucherait, selon certaines statistiques, près d’une femme sur dix !!! ca fait peur non. Et elle serait en constante progression.

Une maladie féminine quasiment inconnue : l’endométriose

Beaucoup de femmes ne le savent pas encore, certaines le savent déjà, mais elles sont atteintes d’endométriose, une maladie dont on entend que très peu parler dans les journaux et à la télévision. Cette maladie toucherait, selon certaines statistiques, près d’une femme sur dix !!! ca fait peur non. Et elle serait en constante progression.

Etant donné que cette maladie est peu connue par le milieu médical, le diagnostic de la maladie est fait trop tardivement parfois des dizaines d’années après. Pourtant la souffrance des patientes qui en sont atteintes elles, sont bien connues. Des douleurs arrivent à la région pelvienne comme des règles douloureuses. On vous conseillera donc en cas de douleurs identiques à vous rendre chez votre docteur afin de faire le point afin qu’il diagnostique s’il y a lieu, la maladie chez vous. Le docteur vous prescrira alors un traitement vraiment approprié.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

Qu’est ce que l’endométriose en fait ? Eh bien simplement d’un développement du tissu recouvrant la cavité utérine (développement anormal). Le développement se fait alors dans les autres parties de la cavité abdominale comme sur les ovaires, ou les trompes de Fallope, la vulve mais il peut atteindre également la vessie, les intestins…. Bref c’est une maladie calamiteuse qui progresse malheureusement partout et qui provoque de grosses douleurs. Les douleurs en règle générale sont décelables au moment des cycles menstruels et notamment de l’ovulation. En fait, a la fin des règles alors que tout doit être évacué, le reste de sang du à l’endométriose stagne dans le corps. Les douleurs proviennent en majeure partie de cela, des inflammations apparaissent du fait que le sang ne peut pas être expulsé.

Certains médecins émettent des hypothèses quant à l’endométriose et ses causes.

Les médecins retiennent que le reflux rétrograde toucherait 90 % des femmes mais que cela ne poserait pas réellement de problème à la femme atteinte.

Ce qu’il faut savoir c’est que l’endométriose est décelable, pas en totalité bien sur, mais elle peut être décelée par vous-même. Si par exemple vous avez des règles plus douloureuses qu’à l’habitude et qu’elles sont particulièrement abondantes, si des douleurs pelviennes ou abdominales vives persistent et restent présentes en permanence, si aussi vous avez des douleurs lors de vos rapports sexuels avec par la suite apparition de kystes, vous pouvez effectivement être atteinte d’un début ou tout simplement d’une endométriose déjà bien installée. Il est donc recommandé par précaution, d’aller voir un médecin rapidement pour que l’on vous prescrive un traitement adéquat.

Il faut dire que cette maladie est tout de même bien ingrate ! Non seulement elle fait souffrir la femme qui en est malheureusement atteinte, mais elle entraine une souffrance psychologique car il est difficile d’expliquer à son compagnon ou à son mari que c’est difficile d’avoir des rapports sexuels car très douloureux, votre libido se voit atténuée voire disparait. Vous vous sentez extrêmement fatiguée à cause de cette maladie et il est bien souvent difficile d’expliquer à son partenaire tout cela. De peur d’être incomprise.

C’est souvent lorsqu’une femme a un désir accru d’avoir un enfant que l’on peut diagnostiquer une endométriose. Aussi farfelu que cela puisse paraitre ! En effet les femmes ne se posent pas vraiment de questions pendant leurs règles puisque 7 femmes sur dix environ ont des douleurs durant leurs règles. Mais c’est au moment ou vous tentez d’avoir un enfant avec échec sur échec que des examens poussés à l’extrême seront réalisés comme une cœlioscopie ou une IRM, que l’endométriose est décelée chez la patiente.

Traitements contre l’endométriose

Fort heureusement on peut tout de même soulager la patiente maintenant grâce à des traitements adaptés. Une petite intervention chirurgicale permet alors de retirer les parties abimées par l’endométriose ou elles peuvent être éliminées par laser. Un traitement à base d’hormones peut être prescrit bloquant ainsi l’ovulation et donc vous n’aurez plus de règles. Bien sur ce type de traitement n’est proposé que si la patiente en question ne souhaite pas avoir d’enfants. Des effets secondaires sont connus comme les bouffées de chaleur, beaucoup de femmes connaissent cela en temps normal. Il faut savoir aussi que lors d’une endométriose il sera proposé de faire une FIV (fécondation in vitro).

Le traitement pourra alors commencer mais son efficacité sera en fait le fruit de votre volonté face au traitement qui peut être exténuant. Beaucoup de femmes se lassent en fait et abandonnent.

Soyez attentifs aux signes indicateurs dès le plus jeune âge.

L’endométriose est une réelle maladie trop peu encore prise en compte et qu’il faut surveiller dès le plus jeune âge car il n’y a pas d’âge pour développer ce type de maladie. Chaque douleur anormale dans le bas ventre ou sur la vulve doit vous alarmer mais il ne faut pas non plus en faire une psychose. Il faut relativiser et surtout consulter le médecin au plus vite. Car il faut dire que cette maladie vous isole de la vie normale, elle est handicapante pour vous mais aussi pour les personnes qui vous entourent. Nous l’avons vu vers le milieu de l’article, car l’homme avec lequel vous vivez peut effectivement le vivre très mal du fait de ne pas pouvoir vous avoir pour lui comme avant.

Le diagnostic des médecins est important car ensuite il faut en parler avec votre conjoint et surtout éventuellement lui faire expliquer votre maladie par votre médecin. Bien sur beaucoup de médecins vous diront que le remède exacte n’existe pas réellement, que la maladie est encore une maladie trop peu connue. Mais des études sont en cours pour effectivement trouver un traitement adéquat. Si vous avez déjà eu des enfants, le traitement hormonal sera sans doute le plus approprié du moins actuellement. Surtout si vous ne souhaitez plus d’enfants par la suite.

Il ne faut surtout pas avoir peur de cette maladie, il faut la traiter à temps. Donc si vous avez de jeunes filles, des adolescentes à la maison et si elles se plaignent de douleurs, consultez au plus vite pour qu’elle ne subisse pas par la suite des désagréments qui pourraient être évités.

mercredi 26 mars 2008 , par Severine

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages