Apprenez à dire « non » !

Il n’est pas facile de dire « non ». Comment s’affirmer, se faire respecter et dire non ?

Pourquoi dire non est-il si difficile ?

Selon les psychologues, c’est la peur de blesser l’interlocuteur, la peur du « qu’en-dira-t-on », la peur d’être rejeté qui fait qu’il est très dur de dire non à quelqu’un. L’origine se trouve souvent dans l’enfance, généralement vers l’âge de 3 ans. À cette période, l’enfant commence à se forger ses propres opinions, à refuser d’obéir. S’il se trouve face à des parents qui utilisent le chantage affectif, cela aura une répercussion. En effet, il fera l’amalgame entre dire non et perte d’amour, et ce, même à l’âge adulte. C’est pour éviter des conflits avec l’être aimé, ne pas perdre son estime et ne pas être rabaissé à ses yeux qu’on accepte tout, et ce, à regret. Il faut savoir que dire non va nécessairement entraîner des critiques, des jugements hâtifs et qu’il vous faudra vous expliquer. Mais toutes ces étapes sont nécessaires pour ne plus dépendre de l’avis des autres et pour pouvoir s’affirmer.

Dire non : une décision à prendre après mûre réflexion...

Il est important de faire un travail personnel et intérieur sur soi-même et se poser les bonnes questions. Suis-je prête à accepter les critiques et les mauvaises langues ? Est-ce que je pourrais m’en tenir à mes décisions ? Dire non me permettra-t-il de mieux vivre ? De créer une ambiance saine autour de moi ? Selon votre vécu, projetez les interrogations : est-ce que les souhaits de mes parents sont compatibles avec les miens ? Est-ce que mes amis profitent de ma générosité et ma disponibilité à tort et à travers ? Une fois vos réponses obtenues, commencez par vous préparer psychologiquement à avoir un mental d’acier. Il faut savoir que vous êtes habitué à tout accepter, et dire non tout d’un coup peut s’avérer stressant. Prévoyez donc une période de transition et commencez à vous transformer.

Dire « non » requiert un certain art...

Usez de la diplomatie et de tact face à votre interlocuteur : préférez le « je » au « tu ». Par exemple, « je » ne peux pas prêter de l’argent à la place du « tu » dépenses trop ! De même, il existe des techniques élaborées par les psychologues : celle du « disque rayé » consiste à répéter votre opinion jusqu’à ce que votre vis-à-vis comprenne votre refus : ainsi, face à un vendeur zélé, vous pourrez dire « votre article me plaît, mais je n’en ai pas les moyens ». Quant à la technique de l’« écran de brouillard », elle fait penser que vous acceptez les critiques sans pour autant abandonner votre point de vue : « je sais que cela n’est pas très sympa de ma part, mais je ne pourrais pas venir te prendre ». Avec ces attitudes, vous restez en position de force et ne risquez pas de céder à la pression.

vendredi 12 août 2011 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages