Osons la sieste

Oser la sieste est bénéfique pour tout le monde. Loin d’être un simple sommeil, la sieste est un véritable booster d’énergie.

La sieste, une pratique ancienne...

Ce mot vient du latin « sixta » ; il signifie la sixième heure du jour et désignait l’heure de midi chez les Romains. Contrairement aux idées reçues, faire la sieste ne signifie pas dormir sur un lit ou obligatoirement s’allonger. Elle se pratique de différentes manières : en fermant les yeux, en décroisant les jambes et les bras, en ralentissant progressivement sa respiration. Toutefois, un endormissement assez court est aussi considéré comme une sieste. Cependant, sa durée doit être largement inférieure au sommeil nocturne. La vie d’un être humain fonctionne au rythme de repos et d’activités. Il est donc essentiel que le corps se repose en milieu de journée, pour bien attaquer le début de l’après-midi.

Beaucoup de personnages historiques pratiquaient la sieste pour être au top de leur forme. Ainsi, Napoléon qui dormait très peu la nuit, s’offrait de nombreuses séances de sieste réparatrices. Newton avait des idées révolutionnaires lorsqu’il faisait la sieste : lors de l’une d’elles, il aurait fait une « esquisse » de la théorie de la gravité universelle en voyant la pomme tomber. Salvador Dali n’hésitait pas à s’endormir quelques minutes pour aiguiser sa créativité et nous livrer de fabuleuses œuvres d’art. D’après une récente étude britannique, les meilleures idées surgissent pour près de 30 % des individus lorsqu’ils s’assoupissent, alors qu’ils ne sont que 10 % à affirmer que ces idées leur viennent quand ils sont éveillés. En se reposant un peu, le cerveau se recharge et aide l’organisme à faire le plein d’énergie.

La sieste, tellement bénéfique

Selon une enquête, 20 minutes de repos après le déjeuner permettraient d’allonger de 2 heures sa journée. Et qu’en est-il pour ceux qui sautent les repas de midi ? En fait, selon des explications scientifiques, la sieste serait d’ordre « génétique » : il s’agit d’un rythme biologique inné, car même les personnes qui ne déjeunent pas doivent faire face au coup de barre. Pendant la digestion, l’organisme réorganise son énergie et elle ne peut être efficace qu’en faisant la sieste. Mère Nature a donc bien fait les choses : en incitant la personne à se reposer, elle lui permet de recevoir beaucoup de bénéfices. En effet, la sieste permet de réduire le taux de cortisol, qui est l’hormone du stress, de restructurer l’activité cérébrale et d’améliorer la vigilance.

Des entreprises anglo-saxonnes ont installé des « coins sieste » pour favoriser la productivité de leurs employés. Et les résultats sont assez satisfaisants pour le moment. À Tokyo, un somme est obligatoire entre deux rendez-vous : lumières tamisées, musique douce, fauteuil massant , les cadres dorment pendant 30 minutes dans les espaces réservés à la sieste. En France, cette méthode fit son entrée timidement, mais fut vite éjectée : en effet, dormir au bureau n’est pas considéré comme une approche professionnelle. Cependant, selon Bruno Comby, spécialiste du sommeil, il faut intégrer la sieste dans les entreprises pour booster la productivité de l’employé.

mardi 30 août 2011 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages