La spasmophilie : un trouble psychosomatique handicapant

Syndrome influant en même temps sur les muscles et la stabilité émotionnelle, la spasmophilie se manifeste souvent par des crises spectaculaires et ahurissantes. Quels traitements pour ce genre de trouble ?

La spasmophilie : de quoi s’agit-il ?

La Spasmophilie est un trouble psychosomatique touchant plus de 10 millions de personnes en France. Il s’agit d’un syndrome résumant en apparence les symptômes de la peur chez une personne normale. Chez une personne atteinte de spasmophilie, ces symptômes peuvent apparaître à tout moment sans qu’il y ait un danger ou des pensées à même de provoquer des crises d’angoisse. La spasmophile se manifeste par des contractures musculaires souvent généralisées, des difficultés respiratoires et des troubles de la locomotion. La Spasmophilie est en majeure partie similaire à une crise de panique.

Etant un syndrome et non une maladie proprement dite, les causes de la spasmophilie sont nombreuses et variées. Ces causes sont à la fois d’ordre physiologique et psychologique. Pour ce qui est de la biologie et de la physiologie, la spasmophilie dérive de la carence en calcium, magnésium ou encore vitamine. Ces carences peuvent entraîner des troubles musculaires favorisant les crises de spasmophilie. Pour la psychologie, le trouble vient d’une hyperémotivité ajoutée d’une grande incapacité à gérer le stress et la nervosité. Comme le mental et le physique sont intimement liés, la combinaison de toutes ces causes entraînent des crises répétitives de spasmophilie.

Le traitement de la spasmophilie

En théorie, la spasmophilie est un syndrome psychosomatique pouvant être géré par le troublé lui-même. Les angoisses et les tensions nerveuses peuvent être gérées grâce à la pratique sportive. Le recours à certaines méthode de bien-être telles que les massages. Le yoga est également conseillé. Il est également nécessaire de manger des aliments équilibrés afin de pallier les carences en oligoéléments. Eviter de cultiver des pensées pessimistes. Ceci constitue un facteur important pouvant alimenter le stress et l’angoisse et par là même, favoriser l’apparition des crises de spasmophilie.

Au cas où les crises de spasmophilie perdurent malgré une bonne hygiène de vie, ce qui est d’ailleurs rare, il est nécessaire de consulter un psychothérapeute. Le psychothérapeute s’attèlera à éliminer les peurs et angoisses irraisonnées par des approches thérapeutiques spécifiques et la prescription de médicaments antidépresseurs. Il est aussi le seul à même de dire si le traitement doit être fait de concert avec un médecin généraliste ou un diététicien.

vendredi 30 octobre 2009 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages