La sympathicothérapie : principe et indications

La sympathicothérapie est une technique utilisée depuis le 5e siècle av. J.-C. par les Chinois et les Égyptiens. Cette thérapie a été remise au goût du jour dans les années 80 et reste d’actualité. Elle est surtout indiquée en cas de problèmes d’origine neurovégétative.

Le principe de la sympathicothérapie

La sympathicothérapie est également appelée rhinoréflexologie ou réflexologie endonasal. Elle consiste à stimuler le système nerveux neurovégétatif à l’aide d’un stylet. Durant cette thérapie, les deux systèmes orthosympathique et parasympathique, composant le système nerveux, sont excités. Quand ces deux systèmes qui sont sous le contrôle de l’hypothalamus sont stimulés, l’organisme rééquilibre et corrige les dysfonctionnements locaux ou d’origines neuro-végétatives et les troubles fonctionnels divers. Les effets de la sympathicothérapie peuvent être renforcés par les huiles essentielles. Quelquefois, elle agit comme complément d’autres méthodes thérapeutiques telles que l’ostéopathie, l’auriculothérapie, l’étiopathie ou la mil thérapie.

Déroulement d’une séance de sympathicothérapie

Avant d’entamer un le traitement par sympathicothérapie, un entretien entre le patient et le traitant est impératif. Ce n’est qu’après l’entretien que la sympathicothérapie est pratiquée. Pour ce faire, les métas dans les narines sont stimulés à l’aide d’un stylet stérile. Cette pratique est indolore. Cette stimulation s’effectue sur un point bien précis appelé méta. En effet, chaque narine possède trois métas : le méta inférieur à pole métabolique, le méta moyen, à pôle rythmique et le méta supérieur à pôle neurosensoriel. La stimulation du premier méta est destinée à soigner les organes d’assimilation et les membres. Le deuxième est indiqué pour traiter les affections respiratoires et cardiovasculaires. Enfin, l’excitation du dernier méta est pratiquée pour résoudre les affections d’origine nerveuse.

Les principales indications de la sympathicothérapie

La sympathicothérapie est conseillée pour relaxer et détendre une personne qui va subir une intervention chirurgicale. Elle permet de calmer les dépressions, le stress et l’anxiété. En outre, elle est indiquée pour traiter les douleurs aigües telles que la sciatique, la tendinite et le lumbago. De plus, elle résout les problèmes d’ORL tels que les otites, les sinusites ou les rhinites. Elle est également pratiquée en cas de troubles digestifs et respiratoires. Elle traite les troubles de l’appétit et le ronflement. Enfin, elle s’avère efficace pour lutter contre les problèmes des organes génitaux. Elle soigne en effet l’impuissance et la frigidité. À part cela, elle est préconisée pour traiter l’aménorrhée, le syndrome prémenstruel ainsi que les désagréments de la ménopause.

mardi 27 septembre 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages