La transpiration excessive des aisselles : causes et traitement

La transpiration excessive des aisselles est le lot quotidien ou occasionnel de certaines personnes. Quelles sont les causes et comment prévenir ou traiter ce problème ? Voilà quelques réponses à ces questions qui titillent bon nombre d’entre nous.

Origine de l’hyperhidrose des aisselles

Lorsque la transpiration est anormalement excessive, on parle d’hyperhidrose. Une hyperhidrose des aisselles se caractérise par une sudation importante, à tel point que les vêtements sont continuellement humides. L’aisselle est nantie de nombreuses glandes sudoripares qui sécrètent également des phéromones participant à l’attraction sexuelle. Localisé sous le bras, c’est un point du corps peu ventilé où la transpiration est ancrée et n’arrive pas à s’évaporer. Les mauvaises odeurs résultent du mélange de la sueur avec la flore microbienne qui recouvre l’épiderme.

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine d’une hyperhidrose localisée des aisselles, induisant un trouble des glandes sudoripares. Cela peut être un surpoids ou des écarts alimentaires, un état de stress ou d’anxiété excessif, ou encore un dysfonctionnement hormonal. Parfois, la cause est un facteur héréditaire. Si l’un de vos ascendants souffre d’hyperhidrose, le risque d’être atteint est plus important. Si vous vous sentez concernés, n’hésitez pas à demander l’avis d’un médecin sur le traitement à suivre.

La transpiration excessive des aisselles : prévention et traitement

Voici quelques conseils pour vous aider à mieux contrôler votre transpiration. Certains antitranspirants renferment du sel d’aluminium qui réduit la sudation en resserrant les pores. Des déodorants à base de talc ou d’alcool sont également utilisés contre la transpiration excessive des aisselles. Le bicarbonate de soude appliqué sur les aisselles diminue les mauvaises odeurs. Une hygiène corporelle impeccable s’impose aussi. Lavez-vous un savon antibactérien, rincez et séchez soigneusement. Une épilation régulière empêchera les poils de retenir la flore microbienne.

Le traitement contre la transpiration excessive des aisselles est défini après un examen clinique et des analyses sanguines. L’injection de toxine botulique soigne une hyperhidrose circonscrite aux aisselles. Elle doit être administrée par un spécialiste et renouvelée tous les 4 à 6 mois pour être efficace. D’un autre côté, la sympathectomie est un acte chirurgical qui consiste à couper le nerf sympathique contrôlant la transpiration. Elle peut engendrer des effets secondaires et n’est utilisée que dans les cas extrêmes, quand aucun autre traitement n’a réussi. Une autre opération chirurgicale vise à ôter les glandes sudoripares de l’aisselle.

mardi 8 mars 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages