Unschooling - Que penser de l’école à la maison ?

L’école à la maison, aussi appelée « unschooling » ou instruction en famille est une pratique que de nombreux parents choisissent pour leurs enfants.

L’école à la maison, aussi appelée « unschooling » ou instruction en famille est une pratique que de nombreux parents choisissent pour leurs enfants.

Plusieurs catégories de famille existent :

- les familles dont l’enfant est malade et ne peut suivre une éducation normale à l’école
- les familles dites nomades
- les familles qui font sciemment le choix de ne pas scolariser leur enfant.

Cette option de non-scolarité reste minoritaire en France. On compte tout de même plus de 5000 enfants instruits par leurs parents à leur domicile.
Certaines associations de parents d’enfants non scolarisés disent que 30 000 enfants seraient en réalité en scolarité non présencielle dont 27 000 suivraient des cours par correspondance, et 3000 seraient instruits dans le cocon familial.

Cette pratique nous amène à nous poser plusieurs questions ? Est-il autorisé de ne pas envoyer son enfant à l’école ? N’est-il pas risqué de retirer son enfant du système scolaire ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’un enfant est obligé de suivre une instruction à partir de l’âge de 6 ans. Cependant, la loi ne stipule pas que cette éducation doit se faire dans l’enceinte d’une école.

Selon l’article L.131-1 du Code de l’éduction : « L’instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix ».
Pour que la non-scolarisation se fasse dans de bonnes conditions, une réglementation stricte existe pour contrôler et suivre le travail de l’enfant.

Pour cela, le parcours d’instruction de l’enfant non scolarisé est contrôlé par les inspecteurs du ministère au cours du cursus scolaire afin de suivre le bon déroulement de l’apprentissage de l’enfant.
De plus, la loi de 1998 renforce le contrôle de l’obligation scolaire relative à la lutte contre les sectes. A terme, l’Etat entend restreindre la non-scolarisation aux seuls enfants qui ne pourraient suivre une scolarité normale du fait d’un handicapé ou d’une malade.

Il est important de bien étudier les raisons d’une non-scolarisation. Souvent on observe que des parents retirent leur enfant de la sphère scolaire pour de mauvaises raisons. Ceux-ci ayant des souvenirs personnels douloureux de l’école, ils refusent que leur enfant soit confronté à ces même difficultés. Ils préfèrent donc retirer leur enfant de l’école, qui pourtant est le lieu de l’école de la vie. Ce choix n’est pas favorable pour l’enfant qui risque d’être marginalisé par la suite.
Mais tous les cas de non-scolarisation n’amènent pas à une marginalisation. Certains parents font ce choix par idéologie. Ils décident d’éduquer eux-mêmes leur enfant afin de suivre son rythme et se caler sur son rythme et ses envies. Le développement personnel de leur enfant est au centre de cette démarche ; et cela peut ainsi aider l’enfant à acquérir d’une certaine maturité plus rapidement que les enfants scolarisés.

Pour que l’enfant ne se désocialise pas, il est important qu’ils soient inscrits dans des activités sportives et artistiques. Ces activités ludiques lui permettront de côtoyer des enfants du même âge tout en se confrontant à une autorité autre que celle des parents.

Sachez que de multiples outils sont mis à la disposition des non scolarisés : il existe des programmes scolaires par correspondance, les bibliothèques municipales, Internet, les jeux vidéos … tout ces outils sont autant d’éléments éducatifs qui remplaceront avec brio les outils scolaires.

jeudi 16 juillet 2009 , par Lucille Parrilla

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages